SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  Infos -  Décès de Gérard Oury

Article précédent :
Banque de données sur le cinéma

Décès de Gérard Oury

Article suivant :
Décès de June Allyson


Gérard Oury est mort le 20 juillet 2006 de causes naturelles à l’âge de 87 ans. Né Max-Gérard Houry Tannenbaum à Paris en 1919, il rêvait d’une carrière d’acteur (il fut notamment deux fois l’interprète de Napoléon !) mais s’est révélé dans la création et la réalisation de films comiques contenant un message de tolérance. La petite histoire raconte qu’il est passé derrière la caméra pour impressionner Michèle Morgan.

Auteur des plus grands succès commerciaux ou d’estime français (La grande vadrouille, Les aventures de Rabbi Jacob, Le cerveau, Lévy et Goliath, etc.), il a toujours oeuvré à une meilleure compréhension des différences entre Juifs et non-Juifs afin d’inciter à plus de tolérance par une meilleure connaissance des usages de chacun. Il reçu un César pour l’ensemble de sa carrière en 1993.

Le déclic est arrivé avec la rencontre de Louis de Funès qu’il fit tourner avec Bourvil dans le Corniaud, film moyen mais qui a lancé le duo le plus rigolo du cinéma. En l’associant à Yves Montand ou Bourvil, Gérard Oury a réussi sa carrière et a enchaîné les succès.

Les aventures de Rabbi Jacob fût son apothéose, sa clef de voute qu’il réalisa en pleine crise moyen-orientale (en 1973). Il réussit à réduire une situation insoluble à sa plus simple expression (l’intolérance) tout en rendant son film si comique que beaucoup ont zappé la dimension philosophique pour ne retenir que les gags à ce jour inégalés. Rappelez-vous : l’usine à chewing-gum, la lettre piégée, Louis de Funès dansant parmi la troupe Adama, et j’en passe.

Par la suite, les faveurs du public l’abandonnaient un peu malgré la qualité de ses réalisations.

Amant mythique de Michèle Morgan, il eut d’un premier mariage une fille (Danielle Thompson) qui fut son bras droit sur de nombreux projets. A l’exception des derniers long-métrages, la presque totalité de ses films sont des petites douceurs à déguster régulièrement.

Filmographie en tant que réalisateur :

- Le Schpountz (1999)
- Fantome avec chauffeur (1995)
- La Soif de l’or (1993)
- Vanille fraise (1989)
- Lévy et Goliath (1987)
- La Vengeance du serpent à plumes (1984)
- L’As des As (1982)
- Le Coup du parapluie (1980)
- La Carapate (1978)
- Les Aventures de Rabbi Jacob (1973)
- La Folie des grandeurs (1971)
- Le Cerveau (1968)
- La Grande Vadrouille (1966)
- Le Corniaud (1964)
- Le Crime ne paie pas (1961)
- La Menace (1960)
- La Main chaude (1959)





Retour au sommaire des infos ciné