SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Le rayonnement diffus parle

Article précédent :
L’astéroïde Hitokawa parle

Le rayonnement diffus parle

Article suivant :
Nébuleuse à double hélice


Une théorie développée ces dernières années pour expliquer ce qui s’est passé juste après le Big Bang prédit que l’univers a connu une subite inflation : il est passé d’une taille microscopique à une dimension astronomique en moins d’un clin d’oeil. La nouvelle carte du rayonnement diffus provenant de cette époque, établie grâce au données du satellite WMAP, confirmerait cette théorie, selon Charles Bennett, de l’Université John Hopkins (USA), chef scientifique de ce projet.

WMAP (Wilkinson Microwave Anisotropy Probe) a été lancé en 2001 par la NASA pour étudier le rayonnement cosmologique diffus, la trace fossile du rayonnement émis par l’univers en formation. En 2003 Bennett et son équipe a déjà publié une carte de l’univers quand il n’avait que 400.000 ans. La sonde COBE avait déjà permis d’établir des cartes de l’enfance de l’univers. Cependant WMAP a un atout supplémentaire : le satellite est capable de détecter la polarisation des photons qu’il observe.

C’est cette carte de la polarisation de la plus ancienne lumière de l’univers, une première, que l’équipe de Bennett a dévoilé hier et qu’elle soumet à l’Astrophysical Journal pour publication. Ces chercheurs ont pu mesurer plus précisément les fluctuations du rayonnement diffus et le schéma de ces fluctuations coïncide avec celui prédit par la théorie de l’inflation.

En 2003 les chercheurs avaient précisé l’âge de l’univers -13,7 milliards d’années- et estimé que les premières étoiles s’étaient allumées 200 millions d’années après le Big Bang. Ils ont finalement revu cette date précoce et repoussé à 400 millions d’années.




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com