SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Géante rouge et exoplanètes

Article précédent :
Quand la lumière fut

Géante rouge et exoplanètes

Article suivant :
Découverte d’une atmosphère autour d’Encelade (satellite de Saturne)


William Danchi (Goddard Space Flight Center), Bruno Lopez (Observatoire de Nice) et Jean Schneider (Observatoire de Paris-Meudon) se sont amusés à calculer la distance à laquelle on pouvait espérer rencontrer des planètes habitables en fonction de l’âge de l’étoile. Au cours de la ‘’séquence principale’’ de sa vie, l’étoile consomme son hydrogène et son volume est stable -le Soleil est actuellement dans cette phase. Mais lorsque l’hydrogène est épuisé, l’étoile évolue vers le stade de géante rouge : elle ‘’gonfle’’ et engloutit les planètes les plus proches. Dans quelques milliards d’années, il vaudra mieux se trouver sur Io ou Titan que sur Terre.

A ce stade, des planètes éloignées peuvent en effet être réchauffées et devenir habitables si leur glace se transforme en eau liquide, expliquent les trois chercheurs, qui doivent publier leur article dans l’Astrophysical Journal en juillet. Ils estiment donc que les programmes de recherche d’exoplanètes, qui se concentrent pour l’instant sur des étoiles en ’’séquence principale’’, devraient s’élargir aux géantes rouges.

Recueilli par Alain Pelosato
D’après Sciences et avenir




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com