SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No107
107
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Poul Anderson : " La Main tendue "

Article précédent :
Damon Knight : "Le Royaume de Dieu "

Poul Anderson : " La Main tendue "

Article suivant :
"La Vague montante" Marion Zimmer Bradley



Le Passager clandestin / Dyschroniques

Communiqué de l’éditeur :

En 1950, Poul Anderson imagine l’anéantissement de la diversité culturelle par un impérialisme intergalactique. Dans un futur très lointain, l’humanité a essaimé à travers d innombrables galaxies et est parvenue, tant bien que mal, à pacifier des univers entiers et à imposer son modèle de civilisation. Mais la tâche est loin d être achevée. La hache de guerre vient d’être enterrée entre les habitants de Cundaloa et ceux de Skontar, dont les mondes sont cependant ravagés. Les Terriens se proposent d’« aider » ces deux peuples à se reconstruire, mais sous certaines conditions : qu’ils renoncent à leur culture, à leurs mœurs et à leur technologie pour embrasser les bienfaits de la civilisation humaine. Les Cundaloiens acceptent l’offre humaine, les Skontariens refusent. Quelle sera pour chacun de ses peuples l’issue de sa décision ? Que se passe-t-il lorsqu’une nation riche et puissante, au nom du développement et de ses valeurs prétendument universelles, exige d’une nation « en développement » qu’elle adopte sa culture, ses traditions, son identité ? Telle est la question que Poul Anderson pose dans cette nouvelle... et à laquelle il apporte une réponse sans ambiguïté.

La collection « Dyschroniques » exhume des nouvelles de science-fiction ou d’anticipation, empruntées aux grands noms comme aux petits-maîtres du genre, tous unis par une même attention à leur propre temps, un même génie visionnaire et un imaginaire sans limites. À travers ces textes essentiels, se révèle le regard d’auteurs d’horizons et d’époques différents, interrogeant la marche du monde, l’état des sociétés et l’avenir de l’homme. Lorsque les futurs d’hier sont devenus notre présent...

La Main tendue, de Poul Anderson (The Helping Hand, 1950), traduit de l’américain par Maxime Barrière, Le Passager clandestin, collection Dyschroniques, février 2014, 84 pages, 6 euros.

Hervé Lagoguey

Chronique dans SF Mag 84