SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  A l’écoute de Vénus-Express

Article précédent :
Le halo bleu d’Andromède

A l’écoute de Vénus-Express

Article suivant :
Arthrite rhumatoïde, sclérose en plaques : une thérapie mise au point


La première mission de la nouvelle antenne de l’Agence spatiale européenne (ESA) sera de se mettre à l’écoute de Venus Express, la sonde européenne qui doit partir le 26 octobre prochain vers la planète Vénus. Construite en Espagne, sur le site de Cerebros, cette antenne sera officiellement inaugurée le 28 septembre. C’est la deuxième ‘’grande oreille’’ de l’ESA, après celle implantée à New Norcia, en Australie, il y a trois ans.

Auparavant l’ESA dépendait totalement du réseau d’écoute de la NASA mais avec un nombre grandissant de missions d’exploration spatiale lointaines, l’ESA souhaite disposer de spn propre système. Un tel réseau est composé de récepteur installé en plusieurs endroits du globe à 120° d’écart, afin que la rotation de la Terre n’interrompe pas la réception du signal envoyé par une sonde.

L’antenne de Cerebros mesure 35 mètres de diamètre. L’ensemble mesure 40 mètres de haut et pèse 630 tonnes. Le coût de cette station est de 30 millions d’euros dont 22 millions uniquement pour l’antenne, précise l’ESA. Après de Venus Express, Cerebros se mettra à l’écoute de la sonde Rosetta, partie chasser la comète, de l’orbiteur de Mercure BepiColombo (départ prévu en 2012) et des télescopes spatiaux Herschel (2007), Planck (2007) et Gaia (2011).




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com