SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT
Sfmag No123
118

30
M
a
i
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINÉ   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   sfm   CINÉ-VIDÉOS
Encyclopédie de l'Imaginaire, 18 000 articles
Pour voir le programme du No en cours cliquez sur l'image
  Sommaire - Livres -  M - R -  Prince captif : L’intégrale Collector
Voir 103 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...


"Prince captif : L’intégrale Collector "
C.S. Pacarat

Editeur :
Bragelonne
 

"Prince captif : L’intégrale Collector "
C.S. Pacarat



Il devait être roi, il est devenu esclave.
Damen est un héros pour son peuple et le légitime héritier du trône d’Akielos. Mais lorsque son demi-frère s’empare du pouvoir, Damen est capturé, dépouillé de son identité et offert comme esclave de plaisirs au prince d’un royaume ennemi.
Beau, manipulateur et mortellement dangereux, son nouveau maître, le prince Laurent, incarne ce qui se fait de pire à Vère. Mais dans la toile mortelle de la politique vérétienne, les apparences sont trompeuses. Pris dans les manigances de la cour, Damen doit s’allier à Laurent pour sa survie et celle de son royaume. Sans jamais oublier une règle vitale : cacher sa véritable identité à tout prix. Car l’homme dont il a besoin est celui qui a le plus de raisons de le haïr…
Édition collector regroupant l’intégralité de la trilogie et des nouvelles, y compris trois nouvelles inédites en France. L’objet-livre est magnifique : grand format, hard back avec dorures, jaspage noir bleu et doré, signet tissé bleu… L’illustration de couverture ressemble à une peinture digne d’un musée. De même, à l’intérieur, on retrouve des illustrations du même type en intérieur de couverture, avec des dorures. Le papier est de couleur ocre. Hélas, un peu fin, car on peut voir un peu à travers. En préambule, une carte d’Akielos et de Vère. C’est vraiment un objet à posséder pour tout fan de la trilogie.

Tome 1 : L’Esclave
Damen est un prince évincé du trône par son demi-frère et offert comme esclave au prince ennemi, Laurent. L’histoire semble intéressante, mais j’ai été plongée dans un monde de débauche et de luxure, avec beaucoup de violence. Dans ce premier tome, les personnages principaux sont intrigants, mais l’histoire politique s’éclipse derrière des scènes de sexe violentes entre hommes. Je comprends la nécessité de montrer la différence entre la cour de Laurent où la débauche et l’homosexualité sont courantes, et celle de Damen où tout le monde vit dans la mesure et la retenue. En effet, dans la première, tout le monde déteste les bâtards et évite leur naissance en ne couchant qu’entre hommes. Mais à mon goût, certaines scènes n’étaient vraiment pas nécessaires. Pourtant, les personnages principaux sont très bien écrits. J’ai tout de suite adoré Damen et détesté Laurent, effet désiré par l’auteure. Leur relation aurait pu être explorée sous un autre prisme. Laurent ne connaît pas la véritable identité de Damen. Ce dernier a une épée de Damoclès au-dessus de la tête et doit s’échapper très rapidement afin d’échapper à cette cour où tout le monde complote, ment, empoisonne et assassine. Tout est cependant bien trop superficiel : les stratégies, la relation entre les personnages, etc.

Tome 2 : Le guerrier
Dans ce deuxième tome, Damen qui est toujours esclave, va suivre Laurent sur les champs de bataille. Les intrigues politiques sont bien amenées et sont très prenantes. Laurent se voit obligé d’aller jusqu’à la frontière pour prouver sa valeur ou pour mourir, accompagné de Damen, ainsi que d’une troupe de soldats. Ils vont alors de frotter à un grand nombre d’ennemis et de problèmes. À ceci s’ajoutent sentiments et secrets, et bien sûr combats.
Certains sont prévisibles, d’autres moins. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur certains personnages, et d’en découvrir de nouveaux. Le personnage de Damen est toujours aussi intéressant et Laurent commence à se dévoiler. Le lecteur apprend peu à peu à l’aimer autant qu’à le détester. Les scènes intimes sont moins présentes pour laisser donc la place au développement de l’histoire. L’auteure possède un certain talent pour nouer des intrigues royales qui n’étaient pas visibles jusque-là : trahison, manipulation, combat, romance. On plonge enfin dans l’histoire qui nous a été vendue ! C’est donc une évolution dans le bon sens par rapport au début de cette trilogie. Cependant, pour moi, la relation entre Damen et Laurent souffre de quelques longueurs. Pendant plusieurs chapitres, j’ai eu l’impression de piétiner et que rien n’avançait. Bien que la relation entre les deux princes tienne une place importante dans le récit, celui-ci est principalement axé sur les aspects stratégiques et guerriers, ce qui pourrait décevoir les fans de romance du premier tome.

Tome 3 : Le roi
Ce dernier tome s’ouvre sur une situation tendue appelant à beaucoup d’actions. Bien meilleur que les deux précédents, il développe la relation entre les princes. Celle-ci atteint enfin son plein potentiel. Le personnage de Laurent a été bien développé : le lecteur n’arrive jamais à deviner ce qu’il a en tête. Et de nombreux rebondissements l’amènent à s’en étonner. Cependant, j’ai été déçue sur un point. L’idée d’origine est intéressante : un prince mystérieux, calculateur qui anticipe les coups de ses adversaires, et dans la tête duquel on n’entre jamais. Mais au moment où il devait éclater, montrer sa vulnérabilité, se dévoiler, il ne se passe rien. C’est dommage, car le lecteur reste sur sa faim et pensait que l’auteure allait ainsi relancer l’histoire. De même, le manque de réactions de certains personnages est décevant. L’auteure fait monter la pression, laisse le lecteur dans l’attente pendant deux tomes pour qu’au final cela retombe comme un soufflé. Les stratégies politiques ont cependant été très bien écrites. J’ai lu peu de récits de guerres, cependant les séquences de batailles m’ont semblé réussies. Si certains coups de théâtre sont bien amenés, d’autres sentent un peu le réchauffé, notamment vers la fin du roman où les retournements de situation s’enchaînent à toute vitesse. Et cela dans l’unique but de sortir les héros de la mouise, comme par magie. Un léger goût d’incrédibilité et d’incompréhension. Si je devais résumer cette trilogie, je dirais : bonnes idées, mauvaise exécution.

Emma Aviotte

Prince captif l’intégrale collector de C.S. Pacat — éditions Bragelonne — 20 septembre 2023 – 768 pages — 39 euros.





Retour au sommaire