SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Positif


Article précédent :
Sanctuaire de James Herbert

Positif

Article suivant :
Nous sommes nombreux Nous sommes BOB 2



TOUT LE MONDE PEUT ÊTRE POSITIF ...

Le signe« plus » tatoué au dos de la main de Finnegan le marque comme un positif. A tout moment, le virus zombie pourrait se diffuser dans son corps, transformant
l’être humain rationnel qu’il est en un monstre affamé.
Sa seule chance de mener une existence normale est de survivre à la période d’incubation potentielle. Finn se lance alors dans un voyage infernal qui lui fait traverser une Amérique métamorphosée - un territoire sombre et dangereux, peuplé de héros, de pillards, de fous furieux et de hordes de zombies. Et bien que ceux-ci soient partout, Finn ne tarde pas à découvrir que le plus grand danger vient peut-être de ses frères humains ...

ENTRE MAD MAX ET WORLD WAR Z L’ULTIME ÉPOPÉE ZOMBIE DE NOTRE TEMPS

« Une vision noire et terrifiante du mythe zombie et un
roman d’apprentissage brutal. Hautement recommandé. »
Jay Bonansinga, auteur de The Walking Dead

David Wellington vie à New York. Auteur des séries à succès Vampire Story et Zombie Story, il apporte de la chair fraîche dans le monde des zombies et du sang neuf au mythe des vampires.
Positif a été décrit en ces termes par Mira Grane, auteure de Feed : "L’humanité est au coeur des récits de fin du monde. Positif explore ce coeur de manière angoissante, brutale, brillante... et il continue à battre bien après la fin."

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Benoit Domis
6,90€
www.bragelonne.fr

Feuilletage

Un autre titre de la collection "Terreur" de chez Bragelonne. Bravo !
Un ton neutre, une distanciation dans l’écriture. Autant d’horreur ne peut qu’obliger à prendre ses distances ?
Je croyais qu’avec la série Walking Dead on avait épuisé le sujet mis en place par George A. Romerao avec son film La Nuit des morts-vivants (1968 déjà !) et toutes ses "suites" (5 !) Il semble que non. Le marché existe...

Alain Pelosato