SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Global effect (épidémie planétaire)
LIVRES-SF-FANTASTIQUE
Voir 89 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...
"Global effect (épidémie planétaire) "
de Terry Cunningham

- Je n’ai jamais vu un virus aussi agressif.

Un nouveau virus létal fait son apparition en Afrique. Beaucoup plus mortel que l’ébola le virus Mangya est aussitôt contré par une frappe aérienne incendiaire (cf. le début du film "Virus" avec une scène tirée du film « Le Vol de l’Intruder ».

Alors que la souche virale est examinée dans un labo privé ce dernier subit une attaque terroriste. Les assaillants s’emparent du virus mais également de l’antidote qui venait d’être découvert. Dès lors le charismatique leader terroriste Nile Spencer (Joël West) va pouvoir répandre la mort tout en préservant son petit noyau de fidèles. Pour le contrer un commando mené par Marcus Poynt (Daniel Bernhardt) est formé officiellement pour délivrer un médecin captif le docteur Sera Levitt (Mädchen Amick).

Alors que le commando progresse dans la jungle africaine (1) la pandémie prend de l’ampleur. Aussi aux USA on envisage une frappe nucléaire pour contrer les foyers d’infection.

Ce film d’action exploite au mieux son budget limité (la seconde attaque aérienne a été empruntée au film « Aigle de Fer 1 »).

(1) Selon la jaquette du DVD l’action se déroule en Roumanie. La présence de nombreux Africains, la mention de la ville de Capetown et la carte indiquent qu’il s’agit en fait de l’Afrique du Sud

Damien Dhondt

Réalisateur : Terry Cunningham
Format : PAL
Audio : Français (Dolby Digital 5.1)
Nombre de disques : 1
Sortie : 2004
Durée : 92 minutes
Bonus : bande-annonce



Retour au sommaire