SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No104
103
E
n
 
K
i
o
s
q
u
e
s
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Sciences -  Pourquoi je suis un Trekkie

Article précédent :
Athéisme et science fiction

Pourquoi je suis un Trekkie

Article suivant :
Les Etats-Unis autorisent l’exploitation commerciale du premier port spatial


Pourquoi je suis un Trekkie


J’attends avec impatience la sortie du 11e film Trek, sobrement intitulé "Star Trek". Comme vous le savez tous déjà, il s’agit d’un prélude à la série d’origine. Je pense que ce n’est pas pour rien que je suis un Trekkie : cette oeuvre classique de la Science-Fiction présente de nombreux points d’intersections avec mon scepticisme. <a
href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Gene_Roddenberry">Gene Roddenberry nous a en effet proposé un futur possible pour l’humanité, et dans ce futur la religion n’existe plus !

Si vous regardez la série d’origine, ainsi que les premières saisons de "La Nouvelle Génération", vous constaterez qu’aucune religion n’est pratiquée dans la Fédération du 23e siècle. Il n’y a pas de pasteurs ou de prêtres sur l’USS Enterprise. Le Christianisme a complètement disparu de la circulation, tout comme l’Islam, le Judaïsme ou encore le Bouddhisme... De plus, les éléments religieux qui apparaissent dans la série sont toujours par la suite complètement démystifiés (voir par exemple le dieu Apollon dans l’épisode "Who Mourns for Adonais ?").

Il faudra attendre la mort de Gene Roddenberry en 1991 pour que de la spiritualité soit réintroduite lentement mais sûrement dans l’univers Trek par son successeur à la tête de la franchise, Rick Berman (citons par exemple les Bajorans qui évoque fortement la diaspora juïve).

Cette disparition de la religion rejoint l’idée d’un progrès moral à travers le temps, qui est particulièrement bien illustrée dans "Star Trek : Enterprise" : dans cette série située temporellement avant la série d’origine, nous pouvons constater que toutes les espèces se conduisent moins moralement qu’elles ne le feront plus tard (les humains jurent encore, les klingons sont extrêmement violents, les vulcains mentent régulièrement...). La disparition de la religion est donc liée, tout du moins dans la philosophie de l’histoire au fondement de l’univers Trek, avec le développement moral.

Soyons clair : je ne crois pas un seul instant qu’une telle disparition de la religion soit réellement possible : les croyances sont liés au fonctionnement cérébral des êtres humains, et donc pour que la religion disparaisse totalement il faudrait que l’humanité cesse d’être l’humanité - tel que nous la connaissons tout du moins.

Et puis, bien entendu, il y a les Vulcains, qui pratiquent la logique telle qu’elle fut enseignée par le philosophe Surak. Lors d’une discussion sur Facebook, un psiphile me disait que les Vulcains illustraient selon lui les dérives du rationalisme. Il est cependant clair que la supériorité émotionnelle des humains dans l’univers Trek ne se situe pas du tout sur le plan de la science, mais sur celui de la morale : parce qu’ils répriment leurs émotions, les Vulcains sont tout simplement moins capables de compassion que les humains.

Je ne pense pas du tout que cette critique soit applicable aux sceptiques, car nous savons que "science sans conscience n’est que ruine de l’âme". C’est d’ailleurs ce que Spock exprime parfaitement dans le film "Star Trek V : L’Ultime Frontière" lorsqu’il dit : "Logic is the beginning of wisdom, not the end." (traduction : "La logique est le début de la sagesse, non la fin."). Un champ philosophique comme la bioéthique est par exemple essentiel pour réfléchir aux conséquences morales des découvertes scientifiques.

De plus, la raison ne peut tout simplement pas fonctionner sans émotions. Dans son ouvrage "On Being Certain : Believing You Are Right Even When You’re Not", Robert Burton discute du fait que le sentiment d’avoir raison est bel et bien cela : une émotion !

Il y aurait encore beaucoup à dire, mais je m’arrête ici : il est clair que "Star Trek" promeut la science et la raison !

Note : billet cross-posté sur le blog "Scepticisme scientifique".




Retour au sommaire des infos Sciences
S'inscrire à infosfmag
Adresse du service :fr.groups.yahoo.com