SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Rockforever (Rock Of Ages)


"Rockforever (Rock Of Ages)" de Adam Shankman

 

Scén. : Justin Theroux, Chris d’Arienzo & Allan Loeb, d’après la comédie musicale “Rock Of Ages” écrite par Chris d’Arienzo
Avec : Julianne Houg, Diego Boneta, Russell Brand, Paul Giamatti, Malin Akerman, Catherine Zeta-Jones, Alec Baldwin & Tom Cruise.
Distribué par Warner Bros. Entertainment France
122 mn
Sortie le 11 Juillet 2012

Note : 8/10

C’est une comédie musicale. Sérieusement, une vraie, où les gens chantent quand ils prennent le bus, sont tristes d’un chagrin d’amour, etc... C’est sûr que ça désarçonne un peu dès le départ... Et puis, non, ça va quand « Rock forever » se la joue comédie musicale à la « Glee » - la série TV donc - en utilisant de vieux tubes pour illustrer son histoire. Laquelle n’est pas le point fort du film, comme on va le voir, mais lequel film recèle des moments de folie bien barrés, combinés à une galerie de certains personnages qui donnent tout le relief à ce qui n’est au final qu’un conte de fées moderne, naïf, rempli de clichés... Et finalement, de temps en temps, quand c’est bien troussé, ça ne fait pas de mal, bien au contraire !
Partie de sa province avec des rêves de gloire dans le métier qu’elle souhaite faire, Sherrie débarque à Los Angeles, se fait alpaguer sa valise, rencontre Drew, un beau brun qui convainc son patron (Alec Baldwin, gé-ni-al !) d’embaucher cette inconnue comme serveuse. Très vite, Sherrie et Drew tombent dans les bras l’un de l’autre, puis dans un lit... Et ils se découvrent une passion commune pour la chanson, Sherrie voulant se lancer, Drew étant leader d’un groupe qui bouche les trous du bar dans lequel il officie quand certains invités ne remplissent pas leurs engagements. Or, dans quelques jours, la star du hard-rock Stacee Jaxx (Tom Cruise, remarquable, si, si !) vient se produire au Bourbon Room, le bar où tous deux bossent. Et ils comptent bien en profiter pour se faire remarquer. En parallèle à cet évènement, une ligue bien pensante menée par la coincée Mme Whitmore, entreprend de saborder cet évènement. Lequel risque de capoter au vu de l’humeur de Jaxx, star dépitée et dégoutée qui n’a plus la niaque. Tout ce beau monde va se retrouver au Bourbon Room pour ce qui s’annonce être la nuit de leur vie...
Comédie musicale sur les rêves et désillusions d’une jeune provinciale qui finira par relever certains défis pour se donner les moyens d’y parvenir, « Rock Forever » n’emporte l’adhésion que par ses personnages secondaires, bien plus vivants et crédibles que cette pauvre Sherrie qui fait vraiment « simple belle (mais pas de charisme, juste belle quoi...) gravure », au point de faire passer Piper Perabo dans « Coyote Girls » pour une actrice qui pourrait en remontrer à Meryl Streep par exemple ! A commencer par un Alec Baldwin en grande forme en gérant de bar homo-refoulé qui gère plus sa boite en fonction des gens que de l’argent, et surtout par un Tom Cruise qui, là, simplement épate : le voir chanter, virevolter, faire un numéro à la Bon Jovi, laisse simplement sans voix. Le voir sombrer peu à peu dans la décadence sans chercher à se relever avant qu’il ne soit trop tard, en jouant de son charme vénéneux comme bon nombre de ses « sources d’inspiration », renforce le respect qu’il mérite pour ce rôle. Le gars Cruise est peut-être cintré question scientologie mais force est de reconnaitre qu’il vient de reprendre sa carrière en main et que pour l’instant, après le génial « Mission : impossible - Protocole fantôme », il confirme son retour de saisissante manière (la suite s’avérant aussi surprenante puisqu’on le reverra en fin d ‘année dans un polar violent, « Jack Reacher »). Autre personnage haut en couleurs, Catherine Zeta-Jones en bigote moralisatrice (on y croit tiens !) qui maintient sa forme de façon impressionnante (‘doit pas trop s’ennuyer le père Michael...). Sans oublier la bombe Malin Ackerman (Laurie Jupiter / Silk Spectre II dans « Watchmen ») qui éclipse à elle seule toute autre représentante de la gent féminine. Elle est simplement... Wow ! Tout cela, en plus de chansons modernes, connues, de tubes liés au hard-rock, font passer la pilule d’une niaiserie certaine de « Rock forever ». Paul Verhoeven, sur un sujet voisin, avait réalisé le superbe « Showgirls », un des films les plus haïs des américains (mais de face, parce qu’en cachette, le film a été un remarquable succès en vidéo ! Hypocrites...) ; Adam Shankman à qui on doit le remake de « Hairspray », signe une comédie musicale dans l’air du temps, rehaussée par certains talents qui montent le film sur leurs épaules, et qui au final, fait un bien fou.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire