SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Twilight - Chapitre 4 : Révélation Première partie


"Twilight - Chapitre 4 : Révélation Première partie" de Bill Condon

Présentation Officielle

Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine ?

Avis de Valérie

Quel résumé peu au fait de ce que proposent les livres de Stephenie Meyer, puisque il n’est jamais question de Jacob pour Bella, qui si elle a beaucoup d’affection pour le loup-garou n’a qu’un seul amour, le vampire Edward. Les producteurs hollywoodiens ont souhaité rajouter un semblant d’intrigue, preuve qu’ils n’ont pas réellement compris l’intérêt de la trame principale.

Il est utile de préciser que si vous n’avez pas vu les trois précédents opus ou pas lu les romans, vous arriverez en projection comme un cheveu sur la soupe. Même si la réalisation tout en subtilité et beauté de Bill Condon permettrait de passer un bon moment de cinéma, celui qui débarque dans le monde onirique des vampires qui étincellent au soleil et de loup-garous appartenant à la tribu des Quileutes par ce film risque de ne pas comprendre les tenants et aboutissants de l’ensemble...

Voici donc le moment tant attendu de l’union entre les deux jeunes gens ou du moins la jeune Bella âgée de 18 ans et Edward, jeune-homme d’une centaine d’années.

La toute beauté des images est en parfaite adéquation avec les sentiments que la romancière a voulu faire passer dans ses écrits. Le spectateur ne peut qu’être fasciné par la décoration, les costumes [1] de cette cérémonie, ainsi que la beauté des différents acteurs (excepté la touffe de Peter Facinelli - le vampire Carlisle - qui dépasse l’entendement, ainsi que le physique des cousines végétariennes des Cullen assez grossier).

Bill Condon a particulièrement soigné l’image des moments joyeux tels le mariage et la lune de miel. Mais il a aussi beaucoup travaillé les scènes de la grossesse de Bella (c’est tout de même l’un des deux points importants du livre, le second étant la transformation de Bella en vampire), qui sont époustouflantes tant l’on voit sur son corps les stigmates infligées par le fœtus que la jeune épouse porte.

Une part importante de la pellicule est dédiée aux loups par le biais de l’opposition de Jacob et de Paul, l’alpha du pack. Les transformations d’humains en lycans sont très belles et les animaux sont comme décrits dans les romans : impressionnants, de toute beauté, gigantesques.

On entre enfin dans la meute, comprenant alors leur moyen de communication ainsi que la difficulté pour chacun de garder une individualité. Se détachent alors Seth (le jeune et charmant BooBoo Stewart) et Leah (Julia Jones qui aurait mérité quelques secondes de plus pour étayer son rôle) que l’on voit alors aux côtés de Jacob. La question d’éthique pour laquelle ils vont s’opposer à de quoi diviser, en effet !

Les derniers instants du long métrage sont éprouvants pour les personnages comme pour les spectateurs. Encore une fois, la réalisation magnifie ses moments à la limite du gore, sans pourtant ôter de leurs effets dramatiques et de leur beauté.

L’histoire s’arrête au moment parfait et ne peut que rendre les spectateurs trépignants d’impatience. En tout cas, il est vrai que c’est sûrement le meilleur opus à ce jour (même si le film dans son individualité peut paraître bancal) car il transcende les émotions du livre tout en soignant l’esthétisme des images. Bill Condon a passé l’examen haut la main, rassurant alors les fans quant au dernier épisode cinématographique à venir d’ici un an.

Nous conseillons aux spectateurs de ne pas partir tout de suite après la dernière image... une scène importante s’ajoute qui démontre l’utilité de l’attachement à l’orthographe !

Fiche Technique

Sortie : 16 novembre 2011

Durée : 117 minutes

Avec Robert Pattinson, Kristen Stewart, Taylor Lautner, etc.

Genre : fantastique



Retour au sommaire