SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Paranormal Activity 3 (Id.)


"Paranormal Activity 3 (Id.) " de Henry Joost & Ariel Schulman

 

Scén. : Christopher B. Landon
Avec : Katie Featherston, Sprague Grayden, Brian Boland.
Distribué par Paramount Pictures France
85 mn
Sortie le 19 Octobre 2011

1/10

Il y a deux ans, un film tourné pour 15.000 dollars en vidéo rapportait en recettes mondiales près de deux cents millions de dollars ! Il s’agissait de « Paranormal activity », vrai-faux documentaire sur un couple persécuté par un esprit malfaisant dans leur maison. Trainant depuis près de deux ans dans un fond de tiroir, sa fin fut retournée (selon les conseils d’un certain Steven Spielberg, parait-il...) afin d’avoir une chance commerciale, le reste ne valant pas grand-chose. Suite au monstrueux succès, en France, Jean-Pierre Dionnet et un responsable de la boite française de distribution allèrent même jusqu’à survendre sur des plateaux de télévision la « chose » en ne craignant pas d’enjoliver la légende (« Même Spielberg en fut terrorisé quand il assista seul à une projection ! Nous-mêmes n’avions jamais connu de telle frousse au cinéma ! » ...), voir même de la comparer à des classiques (Dionnet, qui devait avoir besoin de fric : « Je n’ai rien connu de tel depuis « Evil dead » dans le cinéma indépendant horrifique américain ! »...). Bref, le buzz était lancé ; et la découverte du film fut une des plus sévères et atroces déconvenues jamais subies au cinéma ! L’année suivante, on ressert un couvert identique, mais là, une major, la Paramount, s’empare du filon et touche une fois de plus le jackpot ! Pourtant le résultat est pire. Hé bien, pourquoi ne pas lancer une seconde séquelle, et c’est chose faite cette année avec « Paranormal activity 3 » qui, lui, enfonce ses deux prédécesseurs dans la nullité la plus abyssale qui soit.
Une famille vient s’installer dans une maison, et la sœur de la maitresse de maison en profite pour déposer dans la cave tout plein de cartons remplis de vieilles VHS. Quelques jours plus tard, un cambriolage semble avoir eu lieu, tout est saccagé, sauf que rien n’a disparu sauf les VHS. Retour en 1988, une autre famille avec un couple et ses deux petites filles. La benjamine dit jouer avec un ami invisible, Toby. Le père est un féru de vidéo, se promenant partout avec sa caméra. C’est grâce à cela qu’il va découvrir d’étranges petits faits chez lui, le laissant supposer qu’une sorte de fantôme hante vraiment son doux foyer. Pourtant, malgré les témoignages vidéo, il ne pourra empêcher le plus cauchemardesque des drames d’arriver aux siens...
Narré ainsi, ça donne presque envie. Mais lisez entre les lignes. Déjà, un vieux carton bourré de VHS... Ensuite cette fichue sale manie de tout filmer via la caméra amateur, ce qui en devient très vite non seulement insupportable mais aussi complètement débile car pour le moindre fait et geste, le « héros » prend sa caméra pour la descente des cartons à la cave, pour aller voir sa femme aux toilettes, pour se lever la nuit... Et tout le film sera ainsi, même dans les moments dramatiques (des cris la nuit ? Vite, il se lève... Mais revient pour prendre sa caméra !). Maintenant, bien sûr que tout nul qu’il est, « Paranaormal activity 3 » peut faire sursauter ou susciter quelques frissons, mais de la même manière qu’on sursaute quand on vous surprend par derrière avec un grand « Bouh ! », et c’est tout. Ici, le pire, c’est que l’élément « réaliste » du scénario, à savoir ce témoignage filmé, vire carrément dans le pur fantastique quand on découvre que tout est lié aux deux gamines (et là, grande surprise, comme quoi ça ne marque pas : elles sont adultes dans les épisodes précédents ! N’importe quoi !!!), que le fantôme est aux ordres d’une sorte de sectes de vieilles toquées sorcières à leurs heures, qu’il fait tout ça pour que tout le monde se barre chez la grand-mère malfaisante de service, etc... Et pendant tout ce temps, l’autre naze de père continue de filmer avec sa caméra pour que tout ça ressemble à un témoignage posthume. Pour couronner le tout, et après on arrête l’hécatombe, les manifestations surnaturelles tombent parfois comme des cheveux sur la soupe, tel ce drap venant derrière la nurse qui garde les gamines un soir : quel est le but de Toby dans ce cas-là, mystère... Ecrit à la truelle, réalisé par des fans du genre mais qui devraient juste rester fans du genre (on ne recopie pas « Rec » comme ça !), et osant le grand n’importe quoi, « Paranormal activity 3 » est un cauchemar, c’est vrai, mais dans le pire sens qui soit pour le film en lui-même. Et s’il échappe au zéro pointé, c’est par une seule séquence surprenante, celle de la disparition des meubles de cuisine, seul vrai moment de pure vraie trouille. Le reste ne vaut strictement rien.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire