SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Le baiser de l’araignée




"Le baiser de l’araignée"
de
Jennifer Estep

Editeur :
J’ai Lu
 

"Le baiser de l’araignée"
de Jennifer Estep



Présentation de l’éditeur

Elle s’appelle Gin. Elle est tueuse à gages. Dans le milieu, on la surnomme l’Araignée. Elémentale de pierre, elle perçoit le murmure des minéraux, le chuchotement des gravillons. Elle maîtrise aussi la magie de glace. Une élémentale d’air a tué son mentor, son ami. L’heure de la vengeance a sonné. Et elle est prête à tout, même à s’associer à un flic, le très séduisant Donovan Caine, qui a juré de lui faire la peau...

Avis de Valérie

Voici une nouvelle héroïne qui gagne sa vie avec l’un des plus vieux métiers du monde... tueuse à gages ! Bien qu’elle fasse partie d’une catégorie d’humains possédant un pouvoir magique lié à l’un des quatre éléments, elle effectue ses contrats le plus souvent à l’aide de son agilité et de son tempérament patient, sa qualité à se fondre dans le paysage pour guetter sa proie.

Elle est l’un des assassins les plus efficaces du sud des Etats-Unis et son nom de ’scène’ est l’Araignée. C’est un prédateur qui tisse sa toile et attend patiemment son déjeuner, sans risques, quelques fois ayant une robe qui ne se différencie pas du reste du paysage pour ne pas se faire prendre...

Après une mission dans un asile psychiatrique, son intermédiaire lui propose un nouveau contrat extrêmement bien payé qui a pour particularité de devoir être effectuée avant le lendemain soir. Gin (comme l’alcool), n’a pas l’habitude de travailler comme ça puisque toute sa technique est de surveiller patiemment sa victime. Mais elle accepte l’offre, en pensant à l’éventuelle retraite que Fletcher son mentor lui suggère de prendre.

Le soir venu, elle échappe à un traquenard et elle comprend que le commanditaire lui a tendu un piège, voulant visiblement lui faire porter le chapeau et brouiller les pistes. Un flic présent - l’un des seuls intègres dans une ville gangrenée par la corruption - près de l’homme qui aurait dû être la victime, lui court après et elle n’a plus d’autre choix que de se jeter dans le fleuve qui longe l’opéra.

Il ne s’agit ici que le début, le résumé de quelques pages car ensuite l’action capture le lecteur pour ne plus le lâcher jusqu’au mot fin. L’auteur a la très bonne idée de sacrifier un personnage principal rapidement ce qui accentue le sentiment de gravité, d’angoisse, éprouvé par notre héroïne.

De plus, les méchants sont particulièrement odieux et dangereux. Rien ne sera épargné à nos personnages et il s’agit vraiment pour notre trio (Gin, Finn le fils de son mentor, et Donavan Caine, le flic intègre) d’une question de vie ou de mort permanente. Outre les élémentaux, on découvre deux autres catégories d’humains, les géants et les nains, tout deux très forts et capables de vivre très, très longtemps.

Le style de l’auteur est apte à nous transmettre toutes les émotions éprouvées par Gin Blanco. Malgré sa froideur qui lui sert de garde-fou, elle est attachante et ses pouvoirs de pierre et de glace la rendent passionnante. Encadrée par deux hommes très différents l’un de l’autre, elle mène son équipe vers la solution de l’intrigue tambour battant.

L’écriture comprend quelques répétitions qui ressemblent plus à un manque de relecture ou de rigueur qu’à une volonté propre, mais cela ne gène en rien le réel plaisir de lecture...

A découvrir absolument !

Fiche technique

Format : poche
Pages : 347
Editeur : J’ai Lu
Collection : Crépuscule
Sortie : mars 2011
Prix : 6,50 €






Retour au sommaire