SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Blitz (Id.)


"Blitz (Id.) " de Elliott Lester

 

Scén. : Nathan Parker, d’après le roman “R&B Blitz” de Ken Bruen
Avec : Jason Statham, Paddy Considine, Aidan Gillen, David Morrissey, Zawe Ashton.
Distribué par Metropolitan Filmexport
96 mn
Sortie le 22 Juin 2011

Note : 8/10

2011, l’année Statham ? Ca en prend le chemin : après le remake du « Flingueur », et en attendant « Killer elite » et « Safe » (tous deux prévus de sortir cette année aux USA, peut-être le premier chez nous aussi), celui qui passa de plongeur sous-marin en discipline olympique avant de tourner devant une caméra, remarqué qu’il fut par Guy Ritchie pour « Arnaques, crime et botanique » avant d’atteindre une (certaine) notoriété avec les « Transporteur » et de prouver qu’il valait beaucoup mieux que ça avec « Braquage à l’anglaise » et « Course à la mort », est en train petit à petit de faire son chemin dans le cinéma policier et d’action. En choisissant en plus avec un certain discernement des scénarios un peu plus travaillés que ceux produits par Besson... La preuve en est aujourd’hui ce « Blitz » (soit « éclair » en allemand), pur polar british bien noir et violent, seconde nouvelle réussite là-aussi après l’excellent « Harry Brown » : il y a pire comme comparaison...
A Londres, un serial-killer sévit en exécutant purement et simplement des flics. Face à lui, la justice est démunie. La brigade chargée de l’enquête récupère alors un nouveau commissaire, Nash, lequel va faire connaissance avec un flic plus que critiqué pour ses méthodes un peu trop expéditives, aux yeux de l’administration policière qui cherche avant tout à donner une bonne image publique. Entre Nash et Brant, que tout oppose, une volonté mutuelle d’arrêter le tueur va les rapprocher, au point qu’ils trouveront une justice commune pour définitivement mettre hors d’état de nuire ce tueur de flics.
Ne vous attendez pas à un Statham qui se la joue maitre des arts martiaux et de la castagne. Ici, l’acteur campe un flic définitivement en marge de la loi, décrié d’un côté, mais nécessaire de l’autre. Le résultat est un film noir, aux dialogues percutants, aux personnages bien travaillés et écrits, le meilleur étant l’antagonisme sourd entre Nash et Brant, qui finalement aboutira à la réunion d’un duo peu orthodoxe. Nouveau venu, Elliott Lester s’acquitte avec un certain talent de son travail, mais auquel pourtant il manquera un petit quelque chose qui empêche d’ailleurs « Blitz » d’être plus qu’excellent. Bon, ce n’est rien en soi, c’est juste une impression finale qui, cependant, n’enlève donc rien aux qualités du film, servi par un excellent scénario, et surtout par d’excellents acteurs, le duo Statham-Considine en tête, suivi par un serial-killer bien mataf ! Alors oui, au premier degré, certains vont hurler comme à leur habitude. Ce serait simplement ignorer les réelles qualités cinématographiques d’une œuvre qui se pose comme une des meilleures références dans le polar British découvertes depuis longtemps, au point d’avoir l’impression de renouer avec un certain genre disparu depuis au moins le début des années 80, et qui renait ici de ses cendres pour la seconde fois en moins d’un an après... « Harry Brown » ! Enfin, quoi, personne n’a suivi le début de cet article ? Qu’importe, avec la France et un retour en force du genre (via Fred Cavayé, Olivier Marshall, jacques Audiard...), la Grande-Bretagne prend donc pour notre plus grand plaisir la même voie, et seul sera celui qui s’en plaindra...

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire