SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Sortilège


"Sortilège" de Daniel Barnz

Présentation Officielle

Superficiel et trop gâté, Kyle, 17 ans, est le garçon le plus populaire de son lycée. Obsédé par son image et sa notoriété, il va s’en prendre à la victime de trop... Pour s’amuser, Kyle cherche à humilier Kendra, une fille gothique de sa classe que la rumeur dit être une sorcière.

La jeune fille décide de lui donner une bonne leçon et lui jette un sort qui le transforme en un monstre aussi hideux à l’extérieur qu’il l’est à l’intérieur. Victime du sortilège, Kyle a un an pour trouver quelqu’un qui puisse l’aimer sincèrement malgré son apparence, sinon il restera un monstre à jamais.

Son seul espoir repose sur une fille discrète qu’il n’avait jamais remarquée jusqu’à présent, Lindy...

Avis de Valérie

Basé sur un roman young adult de Alex Flinn (qui au passage était une réactualisation du conte de fées La belle et la bête), le scénario a perdu tout son intérêt au cours des différents transferts. Et c’est bien dommage.

Il est visible à l’écran que tout a été fait pour magnifier le jeune et certes talentueux Alex Pettyfer, actuel fantasme de toutes les jeunes filles entre 13 et 20 ans. De ce fait, on a rogner sur la qualité de la mise en scène, sur l’intérêt du scénario et l’histoire originale n’est plus qu’effleurée.

De plus, Vanessa Hudgens, mignonne à croquer, a un peu de mal à faire passer certaines émotions et ne sert alors que d’objet de transfert, soit une fille sympa et jolie - sans plus -, qui a la chance de tomber amoureuse du riche garçon le plus populaire de sa classe, car elle seule a vu au delà de l’apparence.

Ce constat négatif fait, il faut reconnaitre que le jeune blondinet et très fort pour incarner cette tête à claque qui mérite son sort sans paraître trop creux. Il est entouré du toujours parfait Neil Patrick Harris (How I met your mother), qui n’a aucun mal à voler la lumière aux autres, les mains dans les poches et les doigts dans le nez.

Dans un petit rôle mais capital dans le film Mary-Kate Olsen s’avère très bonne, et possède la présence nécessaire pour transcender son personnage de sorcière (juste ce qu’il faut) inquiétante. Ce n’est pas exceptionnel, mais surprenant et méritant d’être souligné.

Au final, on ne peut que regretter que le besoin de vampiriser les jeunes filles en fleur a eu pour effet de rendre la trame linéaire et hachée, mais puisqu’il touche sa cible en plein dans le coeur, on ne peut que s’incliner. A ne recommander qu’aux midinettes !

Mention spéciale aux maquilleurs qui ont créé un ’habillage’ de toute beauté qui, s’il rend monstrueux notre héros, en fait également une œuvre d’art poétique doté d’une beauté surnaturelle.

Fiche Technique

Sortie : 6 juillet 2011

Avec Vanessa Hudgens, Alex Pettyfer, Mary-Kate Olsen, Neil Patrick Harris, etc.

Titre original : Beastly

Genre : fantastique

Durée : 83 minutes

Distributeur : Metropolitan FilmExport



Retour au sommaire