SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Qui a envie d’être aimé ?


"Qui a envie d’être aimé ?" de Anne Giafferi

Présentation Officielle

C’est l’histoire d’un homme de 40 ans, Antoine, marié, deux enfants, brillant avocat, il semble avoir réussi sa vie ! Mais un jour, Antoine va faire une rencontre inattendue, irrationnelle, bouleversante... un peu honteuse aussi. Antoine va rencontrer Dieu, et il ne s’y attendait pas. Mais pas du tout ! ... Sa femme non plus.

Avis de Valérie

Antoine Sarlat est un avocat qui n’aime pas vraiment les combats. A force de fuir les conflits familiaux, il en devient quelques fois lâche, même s’il garde l’amour et le respect de sa femme et de ses enfants, grâce à sa douceur de caractère.

Il a notamment beaucoup de soucis avec sa famille, dont son père qui n’a de yeux pour le benjamin alors que celui-ci accumule problèmes et bêtises graves aux détriments des siens.

Poussé par sa femme à rencontrer le professeur principal de son fils adolescent, il se retrouve face à un homme à l’écoute et compréhensif, qui par la suite l’invite à assister un cours de catéchèse.

Il s’y rend, poussé par une sorte de politesse qui ressemble plus à une absence de bonne excuse, et se retrouve face à un prêtre, ses assistants et un couple de musicien... Avec lui, un groupe disparate de personnes borderlines, ne le rassure pas plus. Et pourtant il retourne semaine après semaine en se cachant de son entourage.

Il fallait l’excellence de Eric Caravaca pour transformer cet improbable scénario (car il est difficile de montrer la foi à l’écran) en très jolie histoire. Sa prestation justement montre ce qui est invisible, soit son changement intérieur. Il rend tangible avec sa sensibilité ses diverses hésitations, remises en question, débats avec lui même, sans que cela nous sembles une démarche capricieuse, mais au contraire comme faisant parti d’un processus profond d’évolution.

Aux manettes, la femme de l’auteur du livre dont le scénario s’est inspiré (Catholique anonyme de Thierry Bizot). Afin de magnifier la transformation du personnage principal, elle élabore une mise en scène trop souvent aride, même si il fallait peut-être ça pour donner ce bon résultat. Pourtant, quelques fois le spectateur s’ennuie. Par contre, l’élaboration de sa trame est particulièrement astucieuse, car elle conduit jusqu’au point central du récit qui justement sonne juste grâce à son acteur principal.

On n’échappe pas aux clichés réducteurs de la foi, où ceux sur l’église catholique, ce qui prête à rire, bien sûr, sans méchancetés. Mais l’interprétation de tous les seconds rôles permet de ne pas tomber dans la pochade. Benjamin Biolay est très bon dans son rôle du petit dernier à qui l’on passe tout et Valérie Bonneton est tout à fait adéquate dans le rôle de la grande sœur complice. La très jolie Arly Jover est très à l’aise dans son rôle d’épouse ’trompée’ qui ne sait plus à quel saint se vouer, et même les deux enfants sont justes et mignons.

Une jolie histoire d’aventure humaine, une belle expérience, des émotions fortes et de bons acteurs balayent tout ce qui ne serait pas parfait !

A découvrir avec bonheur !

Fiche Technique

Sortie : 9 février 2011

Avec Eric Caravaca, Benjamin Biolay, Arly Jover, etc.

Genre : comédie dramatique

Durée : 89 minutes

Distributeur : Haut et Court



Retour au sommaire