SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Au-Delà


"Au-Delà" de Clint Eastwood


Avec Matt Damon, Cecile De France
Distribué par Warner Bros
Sortie le 19 janvier 2011
Note : 9/10

Dernière réalisation de Clint Eastwood avec qui il re-collabore avec Matt Damon, ce nouveau film possède des atouts très surprenants : un casting international, avec Cécile de France en tête, et un sujet très délicat qui ne pourra laisser personne indifférent... le tout servi par le scénariste de « The Queen » et « The last King of Scotland ». Alors qu’en est-il ? Est-ce un super bon cru Eastwood ? La réponse dans ces lignes.

Un drame qui réunit trois personnes : un américain George (Matt Damon) qui a la capacité de communiquer avec les morts en touchant les mains de ses interlocuteurs, aptitude qu’il considère plus comme une malédiction que comme un don... Marie (Cécile De France) une journaliste française qui est sauvée in extremis d’un tsunami et de la noyade alors qu’elle est sur le point de mourir et enfin Marcus, un jeune londonien vivant avec son frère jumeaux et qui le perd quand celui ci se fait renverser par un camion. ... Ces trois personnes vont se retrouver, et quelque part s’entraider.

Je dois dire a tout ceux qui liront ces lignes que je ne suis pas un « fan » à proprement parler de Clint Eastwood, j’ai beaucoup d’admiration pour son talent et son travail mais n’ai jamais été fou ou particulièrement attiré par son œuvre. Et bien quelle surprise que « Hereafter » ! Le film commence tout à fait « normalement » et on a l’impression de se retrouver dans une scène tout droite sortie de « 2012 » sans vraiment trop comprendre ce qu’il se passe. Puis on rentre dans le vif du sujet, le paranormal, et là les choses se gâtent ou plutôt deviennent de plus en plus complexes si je puis dire.

Eastwood, se basant sur un script que je qualifierai de phénoménal (Oui rassurez-vous le film redore le blason et Hollywood n’est pas encore mort) tant par sa finesse que sa justesse nous dépeint plusieurs personnages, Cécile De France (superbe !), Matt Damon (aux antipodes de Jason Bourne), une apparition éclair mais marquante de Marthe Keller sans oublier les deux petites superstars du film : les frères Mc Laren (au talent exceptionnel) tous se retrouvent dans une histoire simple, crédible, où l’émotion va très vite prendre le pas sur tout et nous offre ici des scènes qui m’ont littéralement coupé le souffle tellement la mise en scène, le jeu des acteurs, la photo, et la musique (Formidables petits morceaux de piano composés par le grand Clint) s’imbriquent parfaitement et forment une symbiose que je n’avais pas vu à l’écran depuis très longtemps.

Le réalisateur nous offre une des plus belle réflexion sur la mort et la manière dont il traite son sujet prouve une maîtrise de l’image, de la mise en scène, de la direction d’acteur tout simplement époustouflante. Avec une carrière aussi impressionnante que la sienne on peut comprendre que notre cher inspecteur Harry ait acquis une telle connaissance dans l’art cinématographique sous toutes ses formes et que Steven Spielberg ait eu la très brillante idée de lui remettre ce script et le laisser mettre tout son talent au service d’une histoire aussi forte et belle que « Hereafter ».

La perfection je pense n’est pas de ce monde alors mettre 10/10 à un film m’a toujours été impossible mais ici 9/10 sans aucune hésitation.

Merci Mr. Eastwood pour ce magnifique cadeau de cinéma... vous avez vraiment touché mon cœur et j’espère que votre film en touchera bien d’autres.

Marc Sessego / Andrée Cormier



Retour au sommaire