SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Mords-moi sans hésitation


"Mords-moi sans hésitation" de Jason Friedberg et Aaron Seltzer

Présentation Officielle

Mords-moi sans hésitation est une parodie mordante et saignante de tous les films pour ados que l’on a pu voir sur les écrans ces dernières années, un hilarant jeu de massacre qui n’épargne ni les amours adolescentes ni les angoisses des jeunes...

Le cœur de Becca est écartelé entre deux garçons ; l’un, mystérieux, ténébreux et trop pâle pour être en bonne santé, et l’autre équilibré et gentil qui lui fait penser à « un petit frère gay ». Dans sa quête amoureuse pour les départager, Becca va devoir affronter un dîner de famille (sans en devenir elle-même le plat principal), et échapper à un groupe de vampires aux allures de Black Eyed Peas qui aimeraient eux aussi la déguster !

Comme si ses difficultés sentimentales (et gastronomiques) ne suffisaient pas, Becca doit aussi compter avec un paternel obsédé du contrôle, qui la voit encore comme une petite fille et insiste pour la transporter partout dans un porte-bébé...

Le bal de fin d’année approche, et Becca va devoir faire des choix difficiles. Heureusement, pour l’aider, elle trouvera pas mal de monde, d’Alice (venue d’un mystérieux Pays des merveilles) à Lady GaGa !

Avis de Valérie

Plus qu’un spoof movie [1], Vampire suck est une parodie gentillette de la saga (écrite par Stéphenie Meyer) qui a fait aimer la lecture à des millions d’adolescents : Twillight.

Contrairement à ce que l’on voit habituellement, pratiquement l’ensemble du sujet est tourné vers un seul objet. Quelques clins d’oeil à Gossip Girl, au sport du moment (MMA) ou à Buffy et Alice du pays merveilleux sont présents mais ne permettent peut-être pas à un public plus large d’apprécier le film.

C’est pourquoi, même si ici nous avons un scénario digne de ce nom (par la force des choses puisque la trame est celle des films déjà sortis en salle) et quelques bonnes blagues donnant lieu à des fous rires, le spectateur s’ennuie un peu, surtout s’il connaît déjà l’histoire. Les acteurs sont bons ou corrects et font en sorte de rester crédibles tout en reprenant les tics de ceux qu’ils copient.

Le personnage de Bella interprété par Jenn Proske est si conforme que quelques fois on a l’impression fugace de voir Kristen Stewart sur l’écran. Chris Riggi [2], Jacob, est lui à la fois parfait dans le rôle du loup-garou, mais arrive aussi à charger un peu la mule à bon escient. Son physique avenant [3] et sa prestation ici devrait lui ouvrir les portes des studios.

Dans les petits rôles on retrouve l’excellent Diedrich Bader qui depuis quelques temps fait de nombreuses apparitions dans des séries télé (notamment Bones), Dave Foley que l’on ne voit plus beaucoup et l’hilarant Ken Jeong [4] que l’on a muselé pour l’occasion.

Par contre, évidemment, si vous êtes de ceux qui sont excédés par le battage médiatique fait autour des vampires dans la littérature pour jeunes adultes, vous allez découvrir une autre facette qui vous réjouira sûrement par son manque de poésie et son ridicule.

On a le sentiment malgré tout que les réalisateurs ont ôtés tout ce qui pouvait poser problème, ce que l’on voit habituellement dans ce genre (sexe, drogue, rock’n roll [5]), un peu comme s’ils avaient voulu faire une pochade qui conviendrait aux mormons !

A voir, assurément, même si ce n’est pas ce que les fans étaient en droit d’attendre !

Fiche technique

Sortie : 24 novembre 2010

Avec : Jenn Proske, Matt Lanter, Ken Jeong

Genre : comédie

Durée : 82 minutes

Titre original : Vampires suck



Retour au sommaire