SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Night & Day (Knight & Day)


"Night & Day (Knight & Day) " de James Mangold

 

Avec : Tom Cruise, Cameron Diaz, Peter Sarsgaard, Viola Davis.
Distribué par 20th Century Fox.
107 mn.
Sortie le 28 Juillet 2010.

Note : 8/10.

Voici un des blockbusters estivaux les plus attendus, avec une star en tête d’affiche qui en ce moment, n’a pas vraiment le vent en poupe (il commence à agacer même son public le plus fidèle avec ses délires et sa scientologie...), qui semble prêt pour fracasser le box-office, louchant « à priori » vers une sorte de « Mission : impossible » combiné à un nouvel épisode de 007, et qui finalement s’avère être une comédie romantique d’action aussi légère que des bulles de champagne. Car c’est exactement ce qu’on ressent à la fin du film : un petit sourire en coin, on se sent bien, c’était cool...
June est une femme comme les autres, belle et célibataire, à la recherche de l’homme avec qui elle est prête à partager sa vie. Quand elle rencontre Roy, elle croit l’avoir trouvé sauf que ce dernier est un espion poursuivi par d’autres espions et que dès qu’elle est dans le coin, June partage les fusillades et les pires chutes de sa vie. Pourtant, ils ne vont plus avoir le choix, ils vont se suivre, s’épauler voir même s’apprécier quitte à y avoir plus si affinités. Et autant June commence à se faire à cette vie, autant Roy recherche une tranquillité et une sérénité que June serait bien à même de lui apporter. Une fois que toutes ces histoires d’espionnage auront pris fin...
N’allez pas croire à une tendre romance sur fond d’espionnage style les classiques des années 60 tels que « Charade » par exemple. Car même s’il y a de l’amour dans l’air dans « Night & Day », il y aussi quelques séquences d’action bluffantes, et en plus parfois inédites comme ce prologue dans un avion. Mais sans romance, le film ne serait rien d’autre qu’un énième « spy movie » à la mode actuelle, compromis entre un 007, un Jason Bourne ou un Ethan Hunt. Ce qui n’est pas vraiment la tasse de thé de James Mangold, cinéaste varié par excellence et qui peut toucher à tout avec un certain bonheur : le pur thriller avec l’excellent « Identity », la drame intimiste avec le touchant « Heavy » (son premier film, avec Liv Tyler, au rythme langoureux mais d’une émotion à fleur de peau), la biographie avec le superbe « Walk the line », le polar noir au casting d’enfer et qui donna à Stallone son meilleur rôle dans le magnifique « Copland » et enfin le western, avec le formidable « 3h10 pour Yuma », remake qui écrase l’original tant il est parfait. Et dans chacun de ces films, Mangold distille toujours l’émotion, une passion amoureuse, plus ou moins possible mais toujours subtile, qui émeut plus qu’on ne le pense. Et dans un film comme « Night & day », c’est ec qui fait la différence. On est limite de ne pas s’intéresser au récit d’espionnage pour rentrer plus intimement dans cette étonnante love-story entre une victime collatérale la plus anodine qui soit et un espion parmi les meilleurs, qui a tiré un trait sur son passé, sa famille et toute relation privée. Au fur et à mesure de leurs rencontres aux quatre coins du monde, ils vont s’apprécier de plus en plus, se rapprocher, pour au final reconnaître qu’ils sont faits pour vivre ensemble. Dans leurs rôles respectifs, Cruise et Cameron sont en parfaite osmose, Cruise étant d’un naturel étonnant. Et d’un énorme blockbuster qui était à priori voué à l’action, James Mangold s’en est emparé et en a fait cette love-story originale, dépaysante, mouvementée, menée parfois à un rythme d’enfer, et pourtant légère comme des bulles de champagne...

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire