SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  From Hell


"From Hell" de Albert Hughes et Allen Hughes

From Hell

From Hell

From Hell

From Hell
From Hell —>
 

From Hell de Albert Hughes et Allen Hughes


Sortie le 30 janvier 2002


Réalisateur : Albert Hughes et Allen Hughes


Avec :
Johnny Depp, Heather Graham, Ian Holm, Jason Flemyng, Robbie Coltrane, Lesley Sharp, Susan Lynch, Katrin Cartlidge, Terence Harvey


Peu de citoyens respectables osaient se risquer dans les rues mal famées de Whitechapel qui grouillaient d’ivrognes, de prostituées, de voleurs, de maquereaux et d’assassins. Pourtant certains soirs, un homme élégant descendait d’une calèche et disparaissait au coin d’une ruelle. Son cocher attendait docilement le retour de son maître après que celui-ci ait accompli, une fois encore, l’un de ses sanglants crimes rituels. Jack l’Éventreur avait fait une nouvelle victime


Alors que la police de sa Majesté tentait d’étouffer l’affaire, l’Inspecteur Abberdine comprit vite que ces crimes procédaient d’une mise en scène élaborée et était l’œuvre d’un homme cultivé possédant de solides connaissances en anatomie. Patiemment, il dressa le profil de ce meurtrier hors normes et parvint à gagner la confiance d’une jeune prostituée, Mary Kelly, qui l’aida à dénouer l’écheveau de ces meurtres. Abberdine remonta alors la piste d’une conspiration impliquant tout à la fois l’Ordre des Francs-maçons et la Famille Royale.


À l’automne 1888, Jack l’Éventreur commit en l’espace de dix semaines sept meurtres rituels d’une violence sans précédent, qui semèrent la panique dans Londres et alimentèrent les rumeurs les plus folles. Inspiré du roman graphique d’Alan Moore et Eddie Campbell, From Hell explore en priorité l’aspect psychologique de la légende de Jack l’Éventreur ainsi que la thèse du complot ourdi à l’époque par les plus hautes instances du pouvoir.


Préférant adopter le point de vue de ceux et celles qui vécurent dans ce quartier miséreux, les frères Hughes se concentrent avant tout sur la reconstitution minutieuse du quartier de Whitechapel, des conditions sordides dans lesquelles les indigents y (sur)vivaient, des conditions exactes dans lesquelles ces crimes atroces ont été commis. Malgré tout cela, le spectateur a du mal à être convaincu par l’identité supposée du légendaire assassin et ses motivations exactes ; certains faits semblent peu cohérents, illogiques, et la fin assez rocambolesque.


+++




Retour au sommaire