SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Petite Bibliothèque du merveilleux




"Petite Bibliothèque du merveilleux "
de
Edouard Brasey

Editeur :
Le Pré au Clerc
 

"Petite Bibliothèque du merveilleux "
de Edouard Brasey



Le petit livre des Elfes

L’union avec un elfe ou une sylphide n’est pas de nature matérielle. Elle est une promesse de ciel, tissée dans l’étoffe des rêves.

Des Elfes de J.R.R. Tolkien aux Tuatha Dé Danann historiques les Elfes dont divisées en de nombreuses peuplades comme par exemple les Sylphes. Edouard Brasey précise même la
distinction entre Elfes clairs et Elfes sombres.
Il évoque également l’anneau de Gygès qui les rend invisible : preuve que J.R.R. Tolkien s’appuyait sur des légendes. Est également mentionné le peuple des Siths, indice que quelqu’un d’autre s’est également appuyé sur les légendes.

Le petit livre des Sorcières

"Pour avoir été sensible aux séductions du serpent d’Eden, la première femme a transmis à toutes les suivantes une propension à être une servante du démon."

Donnant une large place à la chasse aux sorcières l’auteur avance l’hypothèse que les sorcières soient des fées qui ont mal tourné.

Le petit Livre des Lutins

Les lutins sont les plus malicieux de tous les peuples de Féerie.

Lutins bretons, Nutons belges, Servants suisses, Nises et Tomtes des pays scandinaves, , Pixies anglais, Brownies d’écosse, Leprechauns et Cluricaunes irlandais les lutins allient la diversité à la fantaisie de leurs comportements. Précisons que le mot "lutin" provient du vieux français "hutin" signifiant "entété, querelleur".

Le petit livre des Fées

Aujourd’hui encore, les simples mortels qui, d’aventure, croisent le chemin d’une fée en restent tout simplets pour le restant de leurs jours.

De la fée clochette de Peter Pan à la fée Mab évoquée par Shakespeare, en passant par Mélusine et Morgane les fées fascinent.
L’étymologie du mot fée serait "fatum" : destin. Elles seraient les descendantes des druidesses celtes ou des descendantes des dryades de l’antiquité romaine.
Parmi les hypothèses les plus pertinentes mentionnons celle selon laquelle Lancelot serait tombé amoureux d’une fée en la personne de Guenièvre.

Rédigé et ilustré avec talent ce recueil peut s’avérer très utile en cas de rencontre avec un membre du peuple de Féerie.

Damien Dhondt

Auteur : Edouard Brasey _ Illustration : Sandrine Gestin _ Edition Le Pré au clerc _ novembre 2009 _ Inédit, poche, 1 coffret contenant 4 livrets de 64 pages illustrées et un répertoire _ 29 euros






Retour au sommaire