SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Vivre et laisser mourir




"Vivre et laisser mourir "
de
Ian Fleming

Editeur :
Bragelonne
 

"Vivre et laisser mourir "
de Ian Fleming




- Il y a des quantités de Noirs mêlés à des affaires de diamants et d’or mais toujours à une petite échelle. Ils ne semblent pas faits pour les gros coups. Dans l’ensemble ce sont des citoyens plutôt respectueux de la loi, sauf qu’ils boivent trop.
- Notre homme est un peu une exception, dit "M". Ce n’est pas un Noir pur. Il est né à Haïti avec une bonne dose de sang français dans les veines"

Mister Big (Buonaparte Ignace Galia), ancien agent de l’OSS, maître de la pègre de Harlem, à la tête du culte vaudou de la Veuve noire et considéré par ses troupes comme la réincarnation du Baron Samedi, se trouve être également un agent russe du SMERSH.
Pour financer les activités d’espionnage soviétique en Amérique il organise un trafic d’or venant de la Jamaïque. C’est ici qu’interviennent les services secrets de sa Majesté. Car si les colonies de la Couronne connues à présent sous le nom d’Etats-Unis ont commis l’erreur de déclarer leur indépendance la Jamaïque est toujours territoire britannique (1).
Aussi "M" a t’il décidé de réagir. Le patron du MI6 envoie aux USA celui de ses "00" présentant une haine pathologique à l’égard du SMERSH (2).
Sur place 007 bénéficiera du soutien de l’agent de la CIA Félix Leiter qui le soumet à une procédure d’américanisation. On demande un "cab" et non un taxi, la "note" et pas l’addition. n’oublions pas la règle ultime concernant la vie sociale US "Vous pouvez parfaitement, tenir une conversation américaine avec trois mots : Ouais...Non...et Sûr".
C’et ainsi que James Bond devra affronter la société américaine, sa pègre, les pouvoirs psychiques de la belle Solitaire et quelques barracudas dans une atmosphère de polar sombre avec des personnages caricaturaux.
Au fait, pourquoi la CIA, le FBI et le MI6 ne chargent-ils pas de cette mission un de leur agent noir, qui serait plus efficace pour une mission d’infiltration ? C’est simple. Dans les années 50 ils n’en disposent pas et aucun des "combattants du bien" ni Ian Fleming ne déplorent cet état de fait.

(1) ce roman date de 1953, la Jamaïque n’est devenu membre du Commonwealth qu’en 1962
(2) cf. la séance de torture dans Casino Royal

Damien Dhondt

Auteur : Ian Fleming, Illustration : Sarry Long _ Vivre et laisser mourir _ Traduction : Pierre Pevel _ Edition Bragelonne _ novembre 2007 _ Réédition, moyen format, 252 pages _ 9,90 euros






Retour au sommaire