SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Seentha




"Seentha "
de
Jean-Michel Archaimbault

Editeur :
Rivière Blanche
 

"Seentha "
de Jean-Michel Archaimbault



- Quels que soient les passagers de cette nef ces désespérés maudissent l’Homme qui a réduit sa planète-mère à néant !

En cette année 3046, soit 813 ans après l’installation des derniers survivants de l’humanité sur le système Tau Ceti, le vaisseau spatial Aniara II enquête sur les dévastations causées par ceux qui ont été surnommés les Destructeurs Ultimes. Des civilisations non humaines intelligentes ayant autrefois peuplées la galaxie il ne reste que des ruines abandonnées et des vestiges ravagés.
Lors d’un débarquement sur un monde détruit, un des membres d’équipage est mystérieusement décédé. Le deuil n’a pas eu le temps d’avoir lieu que ses coéquipiers ont constaté sa résurrection. Le soulagement a vite laissé place à l’inquiétude. Car qui est réellement revenu d’entre les morts ?
La découverte progressive de l’entité et de la menace renvoie au lointain passé de la Terre où la technologie la plus élevée se situait dans la forge.
Les lieux extraterrestres nommés Carcosa, Hastur et le lac de Hali renvoient au "Roi en jaune" le recueil de nouvelles fantastiques de Robert W. Chambers (1) et impliquent une atmosphère sombre.
On trouve d’autres allusions comme le livre de Kurt Steiner "Aux armes d’Ortog".
L’auteur s’est également avisé que l’expression "space-opéra" contenait le mot "opéra". Aussi voici d’autres allusions appartenant cette fois au domaine de l’opéra, tout d’abord au "Hollandais Volant" de Richard Wagner, mais aussi à l’arche spatiale Aniara. Ceci d’après l’opéra de science-fiction du suédois Harry Martinson, prix nobel de littérature en 1974 (2).
De fait ce récit est constitué comme un opéra avec un prologue, quatre actes et une coda.
L’intervention de divinités mythologiques dans un contexte SF n’est pas une nouveauté (3). Elle permet de présenter des créatures, à la puissance et à la psyché hors norme, mais liées à l’Histoire de l’humanité. Evoluant dans un monde de sciences les hommes du futur sont alors confrontés à ceux que leurs ancêtres considéraient comme des dieux...ce qu’ils sont peut-être.
Le lien avec l’inconscient collectif, qu’il soit littéraire ou mythique, fournit un arrière-plan approprié pour ce space-opéra sombre.

(1) Jean-Michel Archaimbault rejoint ainsi différents auteurs ayant déjà mentionné cet univers : James Blish, Marion Zimmer Bradley, Lin Carter, Raymond Chandler, Robert A. Heinlein, Brian Keene, Stephen King, Grant Morrison, Jean-Pierre Pécau, Robert Silverberg, Karl Edward Wagner, Laurence Walt-Evans, Paul Edwin Zimmer

(2) édition Agone

(3) cf. "Furie" de David Weber & "D-Day le jour du désastre" de David Brin. On se rappelera également dans Star Trek le vaisseau spatial Enterprise retenu par la main d’Apollon.

Damien Dhondt

Jean-Michel Archaimbault, Illusration Dimitri Rastorgoueff _ Seentha _ Edition Rivière Blanche n° 2062 _ Inédit, moyen format, 284 pages _ 20 euros






Retour au sommaire