SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Charlie et la chocolaterie


"Charlie et la chocolaterie" de Mel Stuart

Résumé

Charlie vit avec sa mère et ses grand-parents dans un dénuement extrème. Il travaille après les cours, pour apporter une maigre participation au foyer tout en rêvant des délicieux chocolats de la fabrique de Willy Wonka devant laquelle il passe tous les jours.

Le génial inventeur à l’idée d’offrir à 5 personnes dans le monde un ticket d’or leur permettant pendant toute une journée de visiter (et déguster) l’usine de chocolat alors que plus personne n’a pu y pénétrer depuis qu’un concurrent ai réussi à voler des recettes secrètes.

Charlie n’a pas d’argent et ne peut donc espérer gager, pourtant, au dernier moment, il trouve le cinquième ticket et pourra donc participer à la visite...

Avis de Valérie

Beaucoup on découvert l’écrivain pour la jeunesse Roald Dahl grâce au cinéma, et notamment Charlie et la Chocolaterie par le biais du film de Tim Burton. A l’image de son réalisateur, le long métrage était une vision de douce folie baroque en hommage visiblement aux souvenirs ou à l’imagination fertile de Burton. Ici, Mel Stuart livre une excellente et fidèle adaptation du roman et dont les comédiens principaux n’ont rien à envier à la dernière version cinématographique.

Gene Wilder est un acteur très connu des fans de Mel Brooks car il a participé à un grand nombre de ses meilleurs films, dont le célébrissime Frankenstein junior qui se regarde toujours avec énormément de plaisir. Il montre ici une facette de son talent plus en retenue et apporte au personnage de Willy Wonka un côté lunaire tout aussi décalé mais plus amical, moins étrange. Le jeune Charlie est joué par Peter Ostrum dont cela a été le seul rôle au cinéma, mais qui pourtant est attendrissant et très naturel.

La pellicule est certes datée, mais si peu ! On voit en effet les effets spéciaux, mais sans que cela nous ramène brutalement à notre réalité tant les décors sont merveilleusement candides et colorés. Le roman étant lui même contemporain (années 60) nous n’éprouvons pas de réelle gène lorsque nous voyons les costumes ou les hobbys des jeunes de l’époque.

La réalisation ne possède peut-être pas le génie de Tim Burton, mais ce qui est sûr c’est qu’elle est tout au service de son histoire et petits et grands ne peuvent qu’être conquis. La resortie en salles de ce petit bijou est l’occasion de remonter le temps, un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître... et c’est bien dommage !

Fiche Technique

Genre : comédie

Adaptation : roman pour la jeunesse de Roald Dahl

Reprise cinéma : 10 février 2010

Avec Gene Wilder, Jack Albertson, Peter Ostrum, etc.

Titre original : Willy Wonka & the Chocolate Factory

Durée : 100 minutes

Année de production : 1971



Retour au sommaire