SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  Vendredi 13 (Friday the 13th) - Edition Blu-ray (France)


"Vendredi 13 (Friday the 13th) - Edition Blu-ray (France) "
de Sean Cunningham
 

Avec Kevin Bacon, Adrienne King, Betsy Palmer, Harry Crosby.
Warner Home Vidéo

Le seul « Vendredi 13 » qui ne soit pas estampillé Paramount en France (ailleurs aussi, peut-être mais on s’en fout...), à savoir le premier, celui par qui tout a commencé. Et qui connaît sa culture du slasher connaît donc ce premier opus et comme on a pu y jouer dans « Scream », le tueur n’est pas... Jason, bravo, mais... Et on ne révèlera rien ici, car certain(e)s ne connaissent pas non pas ce chef-d’œuvre du genre mais ce classique de l’horreur, série B qui sortit du lot surtout par ses maquillages sanglants signés du roi de l’époque, à savoir Tom Savini. Mais avant d’aller plus loin, un mot sur la jaquette : on y voit la masque de hockey, la silhouette de Jason et une accroche qui dit : « Le masque avant la terreur »... Holà, c’est l’ombre du remake de Marcus Nispel qui oblige à travestir ainsi ce premier volet car, sans dévoiler une fois de plus l’identité du meurtrier psychopathe hantant les bois du camp de vacances de Crystal Lake, vous ne verrez pas l’ombre d’un masque de hockey, ni même une parcelle de la carcasse mastoc de Jason ! Pourquoi ne pas avoir repris l’affiche originale, avec cette hache s’abattant sur un oreiller et l’ensanglantant (tudiou, coup de nostalgie, là, ça ne nous rajeunit pas !!!) ? Parce que celui ou celle qui a pensé ça s’est inspiré du remake et n’a jamais vu le modèle original... Bon, pas grave, allez, retour dans les années 80, avec cette édition Blu-ray d’un des plus célèbres slashers qui soit.
La camp de Crystal Lake vient de rouvrir ses portes aux colonies de vacances après une période de fermeture due à la mort d’un adolescent un tantinet attardé quelques années auparavant. Encadrant des gosses chahuteurs, un groupe de moniteurs pensant plus à s’éclater entre eux qu’à surveiller les bambins va se voir décimer un par un sous les coups des armes blanches d’un mystérieux tueur fou, impitoyable et très sanguinaire...
Vu qu’il occit au couteau, à la hache, à la pointe de flèche, à la fourche, hein, ça ne fait pas dans le propre et la dentelle. Bon, à priori, tout le monde (ou presque...) connaît « Vendredi 13 », premier titre d’une saga qui compte douze films (en comptant le remake et le « Freddy contre Jason ») allant du pas terrible à l’excellent (si, si : « Jason le mort vivant » ou encore « Jason va en enfer »). Revoir aujourd’hui ce film en Blu-ray permet de le redécouvrir en partie, la copie étant la meilleure à ce jour, malgré une tenue pas non plus renversante mais normale : en 1980, « Vendredi 13 » était un petit budget, la photographie n’étant pas le souci premier des producteurs, on ne s’étonnera pas de certaines scènes au visuel moyen, compensées il est vrai par un beau piqué des couleurs sur certaines scènes, en plus d’une tenue générale tout de même mieux définie. Le film a trente ans (déjà !), le transfert n’est pas du niveau de celui d’un film encore plus ancien tel que « La Prisonnière du désert » mais d’un autre côté, Sean Cunnigham n’est pas John Ford, son film n’est pas non plus un chef-d’œuvre du septième Art. Qu’importe, le fan lui y trouvera son compte, même si il doit reconnaître que ce n’est pas non plus un slasher de la « classe » d’un « Halloween », voire même d’autres titres bien plus réussis (« Le Monstre du train », « Massacres dans le train fantôme », ...). Le film accuse quand même aussi son âge, les effets spéciaux tout en étant quand même aussi efficaces, n’ont pas la perfection de ceux d’aujourd’hui, limites parfaits grâce aux CGI. Et question nudité, on est loin du film de Marcus Nispel : en 1980, un short au ras des fesses, c’était déjà bien osé, aujourd’hui, c’est carrément à poil que les victimes de Jason se font découper ! Question bonus, plusieurs petits documentaires se répètent entre eux, comme cette master-class (visez la tronche des fans, ça fait peur !) où certains protagonistes connus reviennent sur le film, propos repris à l’identique dans le making-of réactualisé (le scénariste Victor Miller ayant bien appris par cœur son texte, hein, ça ne bouge quasiment pas !). L’ensemble est intéressant mais à la hauteur d’un film qui a révolutionné un sous-genre sans être en soi-même un monument donc, ça limite beaucoup. On s’amusera aussi de ce petit court-métrage qui vous fait croire à une scène coupée inédite sauf que le tueur a le look de Jason qui, rappelons-le une dernière fois, n’intervient pas en tant que tueur dans ce film. Et au bout du compte, ne boudons pas notre plaisir, « Vendredi 13 » fait partie d’une sorte de culture, il est une référence dans le genre, et franchement, pour celles et ceux qui l’ont découvert il y a trente ans, cette édition Blu-ray est limite indispensable. Pour les autres, ben, c’est sûr qu’après le Nispel (pas génial non plus) et ses filles aux gros seins qui hurlent tout le temps, ce modèle original peut paraître fadouille. Et encore, ce n’est même pas dit, car si « Vendredi 13 » est devenu un classique, c’est qu’il a du potentiel. Et voir Kevin Bacon dans un de ses premiers rôles se faire trouer la gorge par une pointe de flèche dans un des meilleurs maquillages de Tom Savini, ça, ça aura toujours son prix. Et le Blu-ray peut lui redonner une petite jeunesse... Increvable « Vendredi 13 » !...

Note film : 7/10
Blu-ray : copie magnifique, format d’origine 1.85, image 16/9ème comp. 4/3 - Bonus (vostf) : 8/10 : commentaire audio de Sean Cunnigham - Retour à Crystal Lake : retour sur le tournage du film - Réunion de Vendredi 13 : Tom Savini, les acteurs, le scénariste et le compositeur font une master class devant des fans - portrait de Sean Cunningham - scènes supplémentaires - Chroniques de Vendredi 13 & secrets de tournage - court-métrage : scènes inédites, 1ère partie - bande-annonce originale.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire