SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  Le Jour où la terre s’arrêta (The Day The Earth Stood Still) - Edition Blu-ray (France)
LIVRES-SF-FANTASTIQUE
Voir 89 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...
"Le Jour où la terre s’arrêta (The Day The Earth Stood Still) - Edition Blu-ray (France) "
de Scott Derrickson
 

Avec Keanu Reeves, Jennifer Connely, Kathy Bates, Jaden Smith, Robert Knepper, John Cleese.
20th Century Fox Home Vidéo

On pourrait commencer par les bons côtés : ce Blu-ray est magnifique, la copie est sublime, l’interactivité est conséquente... et en même temps, à un moment donné, via un des documentaires, elle révèle l’inutilité de ce remake. A quel moment ? Quand les uns et les autres reviennent sur le projet, à l’époque où tout le monde cherchait un nouveau visage pour l’androïde géant Gort. Des dessins de pré-production montrent les dizaines de visuels envisagés pour se démarquer de l’original du chef-d’œuvre de Robert Wise, datant de 1951 quand même. Des réunions qui s’éternisèrent sur quelques mois, des millions de dollars dépensés et au final, un petit génie qui suggère : « Et si on gardait le même design, en plus retravaillé, que celui du film de Wise ? ». Et là, silence gêné, et beaucoup durent se demander à quoi servait ce remake...
En plein cœur de New-York (note : les extra-terrestres atterrissent toujours, ou du moins très souvent, aux USA, bizarre...), une gigantesque sphère atterrit suscitant une panique monstre au sein de la population. Celui qui en sort ressemble à un homme, il est capturé par l’armée qui l’emmène discrètement dans un endroit sécurisé pour l’interroger. Venu sur place pour étudier son métabolisme, le docteur Helen Benson (Jennifer Connely...) voit en Klaatu celui qui est là pour nous avertir de la fin de notre monde. Mais dans quel but : pour nous sauver ou pour nous détruire ?
Oubliez le message de l’original, ici, on est en pleine écologie. Pourquoi pas ? Sauf qu’en parallèle, on a droit à une intrigue sentimentale lourdingue avec Jennifer Connelly et son fils (Will Smith Jr, soit Jaden Smith, qui jouait avec son père dans le très bon « A la poursuite du bonheur »), que tout cela ne tient guère la route du moins au niveau de l’intérêt suscité (et les questions demeurent en suspens : quel est le véritable but de cet émissaire venu d’ailleurs, ...), avec des mises au point absurdes (tout le prologue pour justifier de l’apparence humaine de Klaatu, par exemple). Relativement court, le film ne provoque aucune réelle émotion (en même temps, avec Scott Derrickson aux commandes, hein, le gars qui a fait le très médiocre « American haunting », ‘faut pas s’attendre non plus à un miracle !), aucun véritable suspense (la crise au sein du pouvoir politique américain, dominé par Kathy Bates et Robert Knepper pour l’armée, hé ben...), bref ça se laisse voir et basta ! Si, reste, technologie de pointe oblige, quelques effets spéciaux sont parfois spectaculaires, et Gort en impose quand même. Voilà, c’est tout. Donc, on se rabat sur l’édition Blu-ray, superbe quant au film, assez riche quant aux bonus, révélatrices de tous les problèmes rencontrés, d’un échec annoncé. Ce sont surtout tout ces modules vraiment liés au film qui emportent l’adhésion, plus que d’autres liés par exemple à l’écologie qui ne sont là que pour le combler la galette. Au final, ce « Jour où la Terre s’arrêta » montre les limites de la mode du remake, parfois très utile quand le classique de base est un classique mais tout pourri (comme « La colline a des yeux » par exemple, ou même « La dernière maison sur la gauche »), mais qui marche rarement quand on s’attaque à un chef-d’œuvre (il y a bien le cas « Massacre à la tronçonneuse », mais c’est une exception qui confirme la règle...). Dans le cas présent, la preuve est là, flagrante, qu’il n’aurait jamais dû y avoir de remake.

Note film : 2/10
Blu-ray : copie magnifique, format d’origine 2.35, image 16/9ème - Bonus : 10/10 : making-of, module Picture In Picture, scènes inédites, story-board, jeu, documentaires : créer le remake, la vie extraterrestre, libérer Gort, le jour où la Terre était verte.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire