SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Plus fort que le feu




"Plus fort que le feu "
de
Philip José Farmer

Editeur :
Pocket
 

"Plus fort que le feu "
de Philip José Farmer



- Comment se fait-il que j’aie tué tant de seigneurs et que j’aie échappé à tant de leurs pièges ? Pourquoi m’appelle-t-on le Rusé, le Tueur de Seigneurs ?
- Tu as tué ton dernier Seigneur ! mugit Orc le Rouge. Désormais, on m’appelera aussi le Tueur de Kickaha !
- Vieux problème terrien : "C’est au pied du mur qu’on reconnaît le maçon". Apprête-toi à te casser les dents sur la brique que je vais te fournir", dit Kickaha.

Voici le sixième tome de la saga des hommes-dieux où Kickaha se retrouve confronté avec Orc Le Rouge, le Seigneur secret de la Terre qui a décidé d’assumer jusqu’au bout son statut d’homme-dieu en réalisant l’apocalypse. C’est l’occasion de ruses, d’intrigues et de combats épiques entre l’aventurier de mondes parallèles et le Seigneur âgé de plusieurs dizaines de millénaires et dont la technologie lui permet d’élaborer ou de détruire des mondes comme la Terre.
Tout en réutilisant certaines scènes de ses livres précédents (la phase finale du combat entre Orc et Kickaka est déjà présente dans le combat final entre Grandrith et Caliban dans "La Jungle nue" ; et par égard pour les âmes sensibles, je ne préciserai pas d’avantage). De plus depuis que sa maison de Los Angeles a été submergée Farmer nous refait une fois de plus le spectacle de l’inondation catastrophique déjà utilisée dans "Le Bateau fabuleux, "Les Dieux du fleuve", "Gare à la bête", "Cosmos privé" et "Le Monde Lavalite").
Nous avons droit à la description de nouveaux seigneurs et de nouveaux univers.L’un d’eux présente l’inconvénient d’étant profondément ennuyeux pour Kickaha ( cet univers est désespérement pacifique).
De plus l’expérience a montré que chacune des séries élaborées par Philip José Farmer reposait sur des oeuvres littéraires. Ainsi les mémoires de Lord Grandrith trouvent leurs origines dans les écrits d’Edgar Rice Burroughs, de Kenneth Robeson, de Nietzsche et de Shakespeare pour ne citer qu’eux.
Ici nous est présentée la source littéraire de la saga des hommes-dieux : l’oeuvre de William Blake (1757-1827) qui avait donné à l’homme sa double nature de créature et de créateur, et qui insistait sur la chute de l’homme-dieu. L’homme n’étant qu’un dieu qui s’est voulu un dieu, ce qui est une bonne définition des Seigneurs de la série.
Le destin final d’Orc est celui contenu dans le livre de Thel. De même le monde de Manathu Vorcyon repose sur des idées contenues dans "Les visions des filles d’Albion". En fait, depuis le début de la saga, les noms des Seigneurs constituaient autant d’indices.
Créatures et créateurs, les personnages de la saga des Homme-dieux le sont, mais à plus d’un titre. Paul Janus Finnegan alias Kickaha, né en 1918, porte les mêmes initiales que Philip José Farmer né également en 1918. Il s’agit d’une chose courante chez l’auteur puisque l’on retrouve la même analogie dans Le Fleuve de l’éternité avec Peter Jairus Frigate né lui aussi en 1918. Kickaha, et au même titre Frigate sont donc à la fois la création de l’auteur et leur propre créateur. D’autant plus qu’il existe une incertitude quant aux origines de P.J. Finnegan. S’agit-il d’un demi-seigneur ? Il est également possible que l’auteur de ses jours soit Wolff. Ce dernier, ayant été dépossédé de son univers, a été projeté sur Terre où il s’est retrouvé amnésique. Wolf se révèle finalement être Jadawin, un seigneur créateur d’univers...Alors frère ou père de Kickaha ?
La scène finale où Kickaha prend possession du monde de Wolff, serait une fantastique parabole. Kickaha, à la fois créature de Farmer et son propre créateur (mêmes initiales et donc même personnage) hériterait du monde imaginé par l’auteur et créé par Wolff. Ainsi il deviendrait doublement créateur : du monde de Wolff et de celui de Farmer lui-même.

Damien Dhondt

Philip José Farmer _ Plus fort que le feu _ More Man Thire _ Traduit Arnaud Mousnier-Lompré _ Pocket n°5525 (1993) _ Réédité dans le tome 2 de la saga des hommes-dieux (éd. La Découverte, 2005)






Retour au sommaire