SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Nous avons reçu : "Finnigan et moi" de Sonya Hartnett

Article précédent :
Fièvre noire en France

Nous avons reçu : "Finnigan et moi" de Sonya Hartnett

Article suivant :
Nous avons reçu : Grégoire Hervier, "ZenCity"



LE SERPENT A PLUMES, (Editions du Rocher), 316 pages, 21 euros,
A paraître le 19 février 2009

Les zinzins (« the kooks »). Dans la bourgade australienne de Mulyan, tel est le nom qui colle à la famille d’Anwell depuis la mort accidentelle (mais l’est-elle vraiment ?) de son grand frère. À l’âge de 20 ans, à l’agonie, il raconte son histoire depuis son lit de mort, victime d’un mal inconnu. Sous forme de flash-backs, il raconte son enfance, bouleversée par sa rencontre avec Finnigan, son opposé, son idéal. Toujours accompagné de son chien Surrender, Finnigan n’est pas comme les autres : il n’est pas gentil et bien élevé, il ne va pas à l’école et, surtout, il est son seul ami. Les deux garçons passent un pacte : dès qu’il faudra mal agir, Finnigan s’en chargera. Anwell n’aura plus qu’à faire le bien. Comme un ange. Un archange, même : désormais, il s’appellera Gabriel. Plus le temps passe, plus Finnigan se charge du mal avec fougue. Lorsqu’une épidémie d’incendies ravage le village, la police locale est sur la sellette. La suspicion grandit et achève de diviser les habitants de Mulyan, jusqu’à ce que Gabriel convainque Finnigan d’arrêter ...
Mais qui est-il, cet ami mystérieux, dont Anwell ne peut parler à personne, qui apparaît et disparaît tel un fantôme, et dont la présence devient de plus en plus incontrôlable et malveillante ?
Sonya Hartnett, d’une écriture précise, construit un récit à la narration habile (raconté alternativement par Gabriel et Finnigan), dont la polyphonie est rythmée par de nombreux rebondissements et flash-backs. Et livre, à la croisée du fantastique et du thriller, un suspense psychologique et un journal de l’intime très troublant.
Née en Australie en 1968, Sonya Hartnett vit à Melbourne et est l’auteur de dix-huit livres dont les renommés « Thursday’s Child » et « Of a boy » (à paraître au Serpent à Plumes).
Parmi les nombreux prix qui ont récompensé son travail, Finnigan et moi, paru en 2005 a obtenu la même année le prix Victorian Premier, ainsi que le Michael L. Printz Award et le prix de l’American Library Association en 2007. Enfin, en 2008, elle a obtenu le prestigieux prix Astrid Lindgren, le plus grand prix de littérature jeunesse, remis par le gouvernement suédois. Ses livres sont traduits en allemand, italien, chinois, danois, japonais, néerlandais, espagnol, portugais et suédois. Le Serpent à Plumes publiera ses textes adultes et Panama ses textes jeunesse.
21 euros
316 pages

« Son imagination est aussi sauvage que celle de Dostoïevski ou Emily Brontë et aussi gothique qu’une tête de mort... Si vous ne devez rien lire d’autre d’australien cette année, lisez Finnigan et Moi. » The Weekend Australian

Chronique dans le n°63 de SF Mag