SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  X-Files : Régénération (X-Files : I Want to Believe) - Edition Blu-ray (France)


"X-Files : Régénération (X-Files : I Want to Believe) - Edition Blu-ray (France) "
de Chris Carter
 

Avec David Duchovny, Gillian Anderson, Mitch Pilleggi, Amanda Peet.
20th Century Fox Home Vidéo

OK, personne n’a adoré ce film. Mais à l’opposé, personne ne l’a détesté. C’est simple, on pensait voir quelque chose qui renouerait avec les aspects les plus ambitieux de cette série extraordinaire (si, si !) que fut « X-Files », ses complots, ses invasions extra-terrestres, etc... Que nenni, on a eu droit à ce qui pourrait s’apparenter à un « loner », ces épisodes sans lien direct avec la grande trame centrale de la série. Et pourtant, lors de sa sortie en salles, dans les salles justement, beaucoup sortaient (dont l’auteur de ces lignes) avec un petit sourire, dû au fait d’avoir retrouvé Mulder et Scully, de se souvenir de ces années où la série cassait la baraque, au milieu d’un paysage télévisuel assez terne (ça a bien changé depuis, c’est vrai !), où on se souvient du tout premier épisode sur M6, et d’autres incroyables (avec Tooms, avec la famille de monstres, avec les gouvernements qui frayent avec les petits hommes verts depuis des siècles, avec ces expériences inhumaines, etc...). Alors d’accord, la série s’est arrêté un peu brutalement et de façon assez frustrante. Mais au bout du compte, pouvait-il en être autrement ? Et cette conclusion s’applique aussi à « X-Files : régénération » : que sont devenus ces deux-là ? Que finiront-ils par faire ? on voulait savoir comment ils vivaient aujourd’hui. Maintenant on le sait et oui, le film n’est pas extraordinaire, mais il est à conserver pour tout fan de « X-Files », parce qu’il parle aussi de Mulder et Scully, de leur existence, de leur vie, de leur quotidien, et de ce qu’ils vont finir par faire une bonne fois pour toutes : partir loin de tout ça, comme le montre le dernier plan (allez au bout du générique au passage).
Parce que le FBI piétine dans l’enquête sur la disparition d’un de leur agent malgré l’aide d’un médium, ils font appel à Scully et Mulder. Lesquels ne sont plus agents spéciaux, Scully ayant repris une activité médicale de pointe sur des maladies rares, et Mulder étant quasiment introuvable... Sauf pour Scully. Et parce qu’il peut sauver une vie, Mulder accepte de reprendre du service, et de partir sur les traces d’un mystérieux trafic de morceaux de corps humains et de scientifiques fous. En même temps, pour lu comme pour Scully, cette enquête sera leur ultime, celle qui leur révèlera peut-être ce qu’ils doivent vraiment faire pour continuer à vivre normalement.
Et c’est cet aspect là qui finit par prendre le dessus dans le retour de ces deux agents du FBI parmi les plus célèbres qui soient. On peut critiquer le film, s’en moquer, le trouver insipide, il n’empêche qu’une petite corde de nostalgie est pincée et qu’elle donne une furieuse envie de revoir les neuf saisons. Plutôt que de s’engouffrer de nouveau dans une énième interprétation d’un complot mondial et séculaire, Chris Carter préfère s’épancher sur ses deux « bébés » et les met face à leurs croyances ultimes, à leurs choix finaux et à leur vie d’aujourd’hui. Même si il y a un aspect fantastique avec ces expériences de savants fous, « X-Files : régénération » est plus intimiste qu’il n’y parait et n’est à prendre que sous cet angle pour être vraiment apprécié. Maintenant le Blu-ray : la copie est très belle mais pas non plus magnifique. Là où on s’attendait à voir une image bleu glacée comme l’ambiance du film, on a droit à un rendu très détaillé mais pas pointu quand même, et au contraste un poil terne par moments. On verra ce que cela donne pour la copie de « X-Files, le film » qui vient de sortir (on en reparlera, promis). Là, on attendait simplement la perfection totale, on a droit à strict maximum mais pas plus. Question bonus, c’est un peu tristoune : il y a certes la fonction Picture in Picture mais pour voir quoi ? Pas grand-chose d’étourdissant. Et tout est ainsi : making-of où on s’auto-satisfait de se retrouver les uns les autres à Vancouver (la série avait été sur la fin délocalisée à Los Angeles, en partie souhaité par Mr Duchovny...), entretien avec Chris Carter qui vante son choix de travailler écologiquement (c’est bien, bravo mais on s’en tape un peu aussi...), un calendrier de la série pour voir l’évolution et se rappeler où se situe certains épisodes (là, on s’en tape carrément !), un bêtisier sans intérêt et voilà, pas très folichon tout ça. Toujours est-il que malgré ces « faiblesses », le film arrive quand même à nous interpeller quelque part, et encore plus à la seconde vision. Alors, si vous êtes fan, n’hésitez pas, mais ne demandez pas non plus l’impossible : c’est juste une petite conclusion plus touchante, personnelle et définitive que celle du dernier épisode de la série.

Note film : 6/10
Blu-ray : copie excellente, format d’origine 2.40, image 16/9ème comp. 4/3 - Bonus : 6/10 : fonction PIP avec commentaire audio de Chris carter & Frank Spotnitz - la musique - les maquillages - making-of - à propos de Green Productions - le calendrier de X-Files - bêtisier - bandes-annonces - galerie photos.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire