SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  Coeur d’encre


"Coeur d’encre " de Iain Softley

 

Scénario : David Lindsay-Abaire, d’après le roman de Cornelia Funke
Avec : Brendan Fraser, Paul Bettany, Helen Mirren, Jim Broadbent, Andy Serkis, Eliza Hope Bennett & Jennifer Connelly.
Distribué par Metropolitan Filmexport
107 mn
Sortie le 28 Janvier 2009

Note : 6/10

De la Fantasy, dans une histoire plutôt attrayante car différente, qui a le mérite de nous faire retrouver Brendan Fraser, un des acteurs les plus intéressants du moment même si ses choix laissent parfois dubitatifs. Pourtant, avec de tels potentiels positifs dès le départ, « Cœur d’encre » n’arrive pas à la hauteur de ses ambitions, faute de moyens et d’une réalisation en osmose avec le sujet...
Mo (Fraser donc) a découvert très jeune qu’il possède un pouvoir extraordinaire : donner vie aux personnages des romans qu’il lit et les faire sortir des pages ! Mais pour tout personnage de fiction sorti, un réel doit partir et c’est ainsi qu’à la suite de la lecture de « Cœur d’encre », roman d’aventures fantastiques, Mo perdit sa femme Resa. Seul avec sa fille Meggie, Mo parcourt les librairies de livres oubliés pour retrouver un exemplaire de « Cœur d’encre » et rendre ainsi à Resa sa place dans notre monde, le sien, celui de sa famille.
A la base, un postulat novateur, passionnant, celui de faire vivre les personnages de fiction. Stephen King en a même fait une de ses meilleures nouvelles, ici c’est la romancière Cornelia Funke qui a eu l’idée d’un homme ayant cet extraordinaire pouvoir mais qui de ce fait perd sa femme. Quand enfin il retrouve le roman, il fait tout pour changer et remettre d’aplomb les choses sauf que, comme toujours, rien ne se passe comme prévu puisque de l’autre côté aussi, ils veulent profiter du pouvoir de Mo pour conquérir le monde. Tout cela entre des mains expertes aurait pu donner un grand film d’aventures fantastiques, mais un budget au final un peu limité (malgré des décors réellement fantastiques et qui peuvent donner le change par rapport à l’histoire du roman) conjugué à une réalisation et à une mise en scène assez impersonnelle et manquant d’ambition du britannique Iain Softley (“K-Pax” & “La porte des secrets”, pour ne citer que les deux plus connus, ça résume tout...) annihile pas mal de choses. Et au final, même si on se surprend à être assez facilement embarqué dans un voyage fantastique, on reste plus souvent qu’autre chose sur sa faim, comme si il manquait un grain de folie et de démesure pour que “Coeur d’encre” ne soit pas un film sympathique mais vraiment LE grand films d’aventures fantastiques inédit qu’on n’avait encore jamais vu, le genre de réaction que suscite un “Chroniques de Spiderwick” mais pas ce “Coeur d’encre” un peu figé et sans véritable âme.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire