SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No110
110
2
2
 
j
a
n
v
i
e
r
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Dossiers -  Paranormal -  Le cercle de blés de Jeuk


"Le cercle de blés de Jeuk"


Jean-Michel Abrassart

Suite à la sortie en 2002 du film “Signs” (fr. : “Signes”), les ufologues défendant le modèle sociopsychologique s’attendaient à une recrudescence d’apparition de cercles dans les blés (angl. “crop circle”).

En effet, la publicité faite autour du phénomène par M. Night Shyamalan allait très certainement encourager les créateurs de ces cer-cles à se mettre à l’ouvrage et à intensifier leur travail. Nous n’avons pas dû attendre bien longtemps : dès le retour du beau temps, la Belgique eu droit fin juin à un nouveau cercle dans le Limbourg (région néerlandophone de la Belgique), entre les villages de Jeuk et de Mielen-Boven-Aalst. La presse s’en fit l’écho et l’information passa même au journal télévisé. On évoqua d’emblée l’hypothèse extraterrestre. Il est souvent reproché au scep-tique de ne pas aller sur le terrain et de n’être que théoricien derrière son bureau : pour cette raison, je n’hésite jamais à aller sur le terrain moi-même, bien décidé à me confronter, tel Fox Mulder, à la Zone Crépusculaire de la réalité...

En cette fin juin, les examens du secondaire étaient terminés, ceux du niveau universitaire touchaient à leur fin et les vacances commençaient. Il faisait exceptionnellement beau cette semaine-là (même s’il y eut quelques orages locaux), ce qui encourageait les travaux champêtres.

Si dans la presse populaire c’est toujours l’hypothèse extra-terrestre qui est invoquée, il faut savoir que deux autres hypothèses sont débattues dans la littérature : l’hypothèse de tourbillons de plasma de George Terence Meaden et l’hypothèse de la fabrication humaine, c’est-à-dire qu’ils seraient réalisés avec du matériel simple comme de la corde et des planches de bois pour aplatir les épis. Dans ce cadre, les cercles de blés ne seraient qu’un croisement entre l’art des tags sur les murs et l’art champêtre. Le lien logique et factuel entre les cercles et les E.T. est des plus tenus. Pourquoi diable les E.T. s’amuseraient-ils à faire ce genre de symboles dans les blés ? Venir d’aussi loin juste pour ça semble une perte d’énergie et de ressources incroyables...

A l’inverse, l’hypothèse de George Terence Meaden semblait plus convaincante, surtout lorsque les cercles avaient une forme très simple. En effet, au début du phénomène dans les années 1970, il s’agissait de simples ronds. A l’heure actuelle, les cercles ont des formes si variées et si com-plexes que l’on voit mal des tourbillons de plasma s’amuser à prendre des virages autour d’un champs afin de dessiner un symbole. Il reste l’hypothèse de la fabrication humaine, qui a reçu de nombreuses confirmations empiriques. En vrac : (a) la fréquence d’apparition des cercles augmente d’année en année (ce qui n’est pas logi-que pour un phénomène naturel), (b) la distribution géographique est répartie autour d’un épicentre (l’épicentre étant l’endroit où les auteurs des cercles habitent et le rayon se limite à la distance qu’ils peuvent raisonnable-ment franchir en voiture), (c) la complexité des figures augmente de plus en plus (ce qui n’est pas non plus logi-que pour un phénomène naturel) et (d) les auteurs des cercles sont timides (les cercles apparaissent en général la nuit dans un endroit où les auteurs peuvent le réaliser discrètement, sans être repérés). En 1991, en Angleterre, deux messieurs d’une soixantaine d’années confessèrent en avoir réalisé un nombre important dans leur pays et en réalisèrent un pour la chaîne de télévision ABC.

Pour les défenseurs de l’hypothèse extraterrestre ou de l’hypothèse des tourbillons de plasma, les cercles ne peuvent pas être de fabrication humaine parce que les épis se plient sans se briser et il n’y a pas d’empreintes ou d’autres traces d’activités humaines. En réalité, entre mi-mai et le début d’août les épis sont verts et pliables, et sont très difficiles à briser. En ce qui concerne l’absence de traces humaines, elles préexistent parce que les cercles sont réalisés à partir des sillons laissés par le tracteur du fermier et qui marquent le champs de deux lignes parallèles peu espacées.

Le cercle de blés de Jeuk correspondait parfaitement à l’ensemble de ces points. Aucun témoin n’a vu le moment de sa réalisation alors que le champ se trouve à proximité d’une route et entre deux villages. Or, le champ est bien visible depuis les habitations du village de Mielen-Boven-Aalst. Si on considère que ce sont des humains qui ont réalisé le cercle, il est logique que dans les ténèbres de la nuit, même s’ils avaient certainement des lam-pes torche pour s’éclairer, cela n’ai attiré l’attention de personne... La figure est composé de 3 cercles concentri-ques, le plus grand ayant à vue de nez un rayon de 30 mètres. Les blés des 3 cercles sont aplanit dans le même sens de rotation, et les rayons internes qui relient les cercles vont tous de l’extérieur vers l’intérieur.

Il est donc probable que les auteurs ont commencé par tracer les 3 cercles, en s’assurant au moyen d’un compas (réalisé au moyen d’un piquet et d’une corde de la longueur voulue) qu’ils étaient bien circulaires, avant de tracer les diffé-rents rayons les reliant. Rien de bien compliqué : les sceptiques ont très souvent reproduit des cercles de blés avec ce type de méthode. Le cercle est à côté d’une route et encore plus fort à côté d’un endroit où il est très facile de garer son véhicule ! Il serait étonnant que les extraterrestres ou la foudre en boule aient de telles consi-dérations pour la facilité d’accès en voiture. Enfin, le centre du cercle se trouve sur des sillons laissés par le trac-teur du fermier ! En général les auteurs d’un cercle aiment qu’il y ait à proximité un point de vue qui permette d’admirer leur œuvre.

Pour le cercle de Jeuk, il suffit de monter sur la colline en face. Après un trajet de deux minutes en voiture, on peut admirer le cercle depuis ce point légèrement surélevé... J’ai vérifié sur place que les épis ne présentaient pas de trace de brûlures ou que les nœuds des épis n’avaient pas éclatés sous l’effet de la chaleur, comme le prétendent certains céréalogistes. Ce n’était pas le cas : les épis sont tout simplement couchés sur le sol. Certains témoins ont, d’après le journaliste Jan Bex du journal local “The Belang Van Limburg”, en-tendu un bruit bizarre durant la nuit du samedi au dimanche. Un des témoins compare ce qu’il a entendu au bruit que fait un avion qui vole bas. Rien ne lie le cercle avec le bruit entendu car, étonnamment, aucun des témoins n’est allé voir par la fenêtre ce qui pouvait bien le produire ! Ce son ne devait pas être si bizarre que cela parce que si on entend dans ma rue un bruit “ bizarre ” dehors, dans la seconde qui suit tous mes voisins sont déjà à la fenêtre en train de regarder ce qui se passe... Est-ce que le bruit “ bizarre ” n’était pas, comme le dit un des té-moins lui-même, un avion qui vole bas ?

Le cercle de blés de Jeuk reprend le motif d’un autre cercle, réalisé à Cambridge en 2001. Mais le plus intéressant est que ce symbole reprend en fait un symbole qui apparaît dans le jeu vidéo “SoulReaver 2” (PS2) ! Or, la version française de “SoulReaver 2” date de... 2001 ! Voilà qui cadre précisément avec le modèle sociopsychologique. Est-ce le vampire Raziel qui a réalisé le cercle de Cambridge et celui de Jeuk dans la foulée ? Ou sommes-nous plutôt en face de fans de ce jeu vidéo qui s’amusent à reproduire ce glyphe dans les champs ? A vous de vous faire votre opinion...

Bibliographie :

-  Durrand G., 1993, Crop Circles : L’énigme circulaire, dans OVNI - Vers une anthropologie d’un mythe contemporain, pp. 261-277.
-  Nickell J., 2002, Circular Reasonning : The “ Mystery ” of Crop Circles and their “ Orbs ” of light, dans Skeptical Inquirer, vol. 26, n°5, pp. 17-19.
-  Nickell J., Fischer J. F., 1997, The Crop-Circle Phenomenom, dans The UFO Invasion, New York : Prometheus Books, pp. 269-285.



Retour au sommaire