SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  The Broken


"The Broken " de Sean Ellis

 

Scénario & Réal. : Sean Ellis
Avec : Lena Headey(1), Richard Jenkins, Melvil Poupaud.
Distribué par Gaumont.
84 mn.
Sortie le 26 Novembre 2008.

Note : 6/10.

Présenté en compétition à Gérardmer 2008, « The Broken » repartit bredouille, et auréolé d’une réputation de nanar classieux imméritée. Car malgré ses défauts flagrants, « The Broken » révèle des qualités esthétiques indéniables conjuguées à une histoire faisant appel à une des plus vieilles peurs de l’homme, celle de l’inconnu derrière le miroir. Entre-temps, « Mirrors » d’Alexandre Aja est sorti, et quelque part, le film de Sean Ellis respecte plus la mythologie du miroir que celui d’Aja. Car pour ce dernier, il s’agit d’une possession via un esprit enfermé de l’autre côté ; pour Sean Ellis, c’est simplement ce qui vit au quotidien de l’autre côté. Mais lui n’a pas su développer son idée, qui donne un scénario limite pour court-métrage, et comblant ses lacunes scénaristiques par un rythme très lent qui dessert son film. Qu’importe, si on se laisse prendre, le voyage est inquiétant, passionnant par instants, et certaines images hantent encore la mémoire longtemps après la fin glaciale de « The Broken ».
Pour son anniversaire, John Mc Vey a réuni sa famille, dont sa fille Gina. En cours de repas, un miroir se décroche et se brise au sol. Gina évoque alors les sept ans de malheur de la vieille superstition... le lendemain, Gina en sortant de chez elle s’aperçoit au volant de sa voiture. Elle suit alors cette « vision ». Mais peu après, un accident de circulation lui occulte une partie de sa mémoire, celle de quelques heures auparavant. Progressivement, Gina va rassembler ses souvenirs pour découvrir avec effroi la plus terrifiante des révélations.
J’adore ces effets de suspense... Plus sérieusement, « The Broken » est le second film de Sean Ellis après le très sympathique « Cashback » (souvenez-vous de cette affiche où on voyait une fille, seins nus, faire ses courses dans un supermarché...). Ellis a fait les beaux-arts, s’est spécialisé en photographie et avec « Cashback », ces qualités étaient plus qu’indéniables. Elles le sont encore ici. C’est même ce qui est le plus réussi du film, un esthétisme glacial, en osmose avec son sujet. « J’ai toujours été passionné par la mythologie du miroir, toutes ces vieilles croyances, j’ai simplement développé l’idée la plus répandue à savoir que notre double vit de l’autre côté » dit le cinéaste britannique quand il vint présenter le film à Gérardmer. Là-dessus, pas de soucis, c’est vrai : Sean Ellis s’empare du concept, construit une histoire dessus et lance son projet. Sauf qu’il manque sérieusement de mieux le construire pour en faire un long-métrage. Et entre le moment où le miroir se brise et la découverte du terrible fléau qui s’abat sur notre monde, il faut être honnête, il ne se passe pas grand-chose malgré l’apparition de ces « doppelgangers » démoniaques. Ellis prend son temps, trop même, pour parvenir à un final dont on peut facilement tout anticiper depuis quasiment le début. Reste donc à se laisser aller, à jouer avec les mystères, les peurs de ce qui habite et sort du miroir, et à apprécier malgré tout un film d’épouvante moderne et surtout très stylisé, esthétiquement réussi. Ainsi, « The Broken » se révèlera au final certes loin d’être parfait, mais somme toute assez inquiétant pour ne pas tomber dans l’oubli. Et plus que « Mirrors », il est plus respectueux du mythe au point qu’avec lui, immédiatement après, on regarde son miroir avec circonspection. Et comme dans « Prince des Ténèbres » (autre film touchant au mythe, et quel film !), le toucher ne sera pas si facile que ça vu notre peur de ce qui se trouve de l’autre côté...

St. THIELLEMENT

(1) La superbe Lena Headey joue le rôle de Sarah Connor dans la série TV "Terminator : les chroniques de Sarah Connor".



Retour au sommaire