SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Jurassik Park 2 : Le Monde perdu




"Jurassik Park 2 : Le Monde perdu "
de
Michael Crichton

Editeur :
Pocket
 

"Jurassik Park 2 : Le Monde perdu "
de Michael Crichton



Quelque chose a survécu.

Cohérence ou incohérence ? Telle est la question.
On ne prend pas forcément les mêmes et on recommence. Voici les acteurs du drame : un paléontologue halluciné, un physicien chaotique et morphinomane, une zoologiste belle, intelligente et musclée, deux grands génies de la mécanique, deux petits génies de l’informatique, une bande de méchants patibulaires et quelques centaines de dinosaures atteints de la maladie de la vache folle
Michael Crichton a l’habitude de laisser dans ses romans une fin ouverte qui peut appeler quelques développements. A la fin du premier roman certains indices suggéraient la présence de dinosaures dans la jungle du Costa-Rica. Mais il n’en sera pas question dans le second roman. Il faut un espace clos pour l’intensité dramatique et tout le continent américain comme espace clos cela ne faisait pas sérieux. Le lieu de l’action sera donc une autre île intitulée "Site B".
Un autre problème se présente avec la vedette du film. Jeff Goldblum a dû à nouveau interpréter Ian Malcolm, le scientifique adepte de la théorie du chaos. Mais, si dans le premier film il survivait à l’attaque des dinosaures, il mourrait de ses blessures à la fin du premier roman. Que faire ? Il suffit tout bêtement de ressusciter Ian Malcolm au début du deuxième roman. Evidemment cela peut surprendre. Mais au début du premier roman nous avons appris qu’au Costa Rica, à 160 kilomètres de l’île où s’est déroulé le décès, se trouvait une ex-interne du service des urgences de Chicago. Et Michael Crichton, le producteur de la série "Urgences" connaît très bien l’efficacité des internes des urgences de Chicago !
D’autre part Michael Crichton, à force de voir ses oeuvres adaptées et transformées au cinéma a sans doute compris qu’il était inutile de vouloir faire des héros imparfaits. Michael Crichton a donc dès le début présenté une héroïne avisée et gardant son calme en toute circonstance. De plus pour attirer les enfants au cinéma il leur faut des héros de leur âge. Dans le premier roman la petite fille faisait régulièrement des bêtises (dangereuses) au point que son frère devait avoir envie de la donner à manger aux dinosaures. Dans le deuxième tome Crichton place à nouveaux deux enfants, un garçon et une fille, mais en fait deux gamins responsables, dévoués et intelligents. Bien entendu la petite fille sauve tout le monde grace à un ordinateur.
Cela rappele bien des choses, mais sachez qu’Ian Malcolm se fait à nouveau dévorer sa jambe par un dinosaure. Tout comme dans le premier roman, il se shoote à la morphine et entre dans un délire scientifico-prophétique (scène évidemment absente du film).
On dirait que Michael Crichton comprenant que Jurassik Park 2 va devenir un simple reflet de Jurassik Park 1 a puisé sans vergogne dans son premier roman pour écrire le second (tiens un véhicule tombe dans le vide, retenu par des branches, où a t-on déjà vu cela ?). De plus il utilise des situations tirées de romans précédents, ainsi la compétition entre deux équipes différentes dans un milieu hostile ("Congo") et la créature hostile que l’on repousse avec de l’électricité en faisant griller toute l’installation ("Sphère").
Ce gros roman n’est intéressant que pour les exposés scientifiques de Ian Macolm ( avec une prophétie sur la mondialisation qui fera que nous n’aurons bientôt plus le choix qu’entre une dizaine de films).

Damien Dhondt

Michael Crichton _ Jurassik Park tome 2 : Le Monde perdu _ The Lostworld, traduction : Patrick Berthon _ Pocket, collection : thriller ( mai 2001) _ Réédition, poche, 480 pages _ 6,80 euros






Retour au sommaire