SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Nous avons reçu : "Régis Messac - Le Miroir flexible"

Article précédent :
Nous avons reçu : "Régis Messac - Les Romans de l’homme singe"

Nous avons reçu : "Régis Messac - Le Miroir flexible"

Article suivant :
Nous avons reçu : "Bernard Werber Paradis sur mesure"



Préface de Gérard Klein

Couverture et illustrations d’Aï Coutelis

L’auteur

Régis Messac n’est pas un prophète. Les auteurs de science-fiction n’ont pas le don mystique de voir un futur déjà écrit. C’est avec beaucoup de précautions qu’il faut leur accorder même le titre de précurseurs. En effet, la profusion de leurs prévisions, extrapolations et inventions, est telle qu’il serait bien étonnant que le temps ne donne pas raison à l’un ou à l’autre. (...)
Mais dans le cas considéré, la richesse du texte indique que l’auteur a beaucoup réfléchi à la question et qu’il manifeste un remarquable sens de l’avenir.

Gérard Klein

Le récit

Le Miroir flexible a paru à partir de novembre 1933 sous forme de feuilleton dans la revue des Primaires. Le récit appartient au genre de ce qu’on appelle aux États-Unis, la novelette. Un genre qui, pour Régis Messac, « en un sens, se prête à certaines exigences du roman policier. »
Si le Miroir flexible tient en partie du roman policier, il relève aussi du domaine de la science-fiction et de celui de la critique sociale. Avec le Miroir flexible, nous dit Gérard Klein, Messac « s’établit en continuité avec la science-fiction vernienne », et il introduit dans son livre « une conception darwinienne du progrès de la vie artificielle vers le but ultime, égaler voire dépasser l’intelligence humaine, qui est exactement celle de ses promoteurs actuels ». De plus, son mécanozoaire, « cet animal mécanique, ne doit rien à l’imitation du vivant, ce qui est d’une grande et peut-être d’une totale originalité dans la littérature ». Pour Gérard Klein, le Miroir flexible est « en soi une expression bizarre qui sonne comme un cadavre exquis surréaliste », mais l’auteur, nous dit-il, « avait tout compris, vingt ans à l’avance, à une époque où la documentation spécialisée était inexistante ».

15€

isbn : 2-916-185-03-8 Éditions ex nihilo

Société des amis de Régis Messac 71 rue de Tolbiac Paris XIIIe