SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - DVD -  S à Z -  X-Files, saison 6


"X-Files, saison 6"
de Chris Carter

X-Files, saison 6 de Chris Carter



David Duchovny, Gillian Anderson, Mitch Pileggi



07/10


Et une nouvelle saison, une. Encore 3 et l’intégrale X-Files sera complète, même si elle s’est terminée de manière un peu (beaucoup) frustrante. Et au vu de cette sixième saison, on peut s’étonner de ce que Chris Carter ait réussi à prolonger encore les aventures de ses deux supers-agents du paranormal pendant 3 ans. Car ici commencent les prémices d’une certaine lassitude, même si l’épisode final réussit de fort belle manière à relancer l’intérêt pour une septième saison. Sinon, on commence par la mise à pied de Mulder et Scully en ce qui concerne les affaires non-classées. Et la suite est une succession d’intrigues plus ou moins passionnantes, mais où on ne sent plus vraiment le même enthousiasme qu’avant. Est-ce dû au fait que le tournage se soit déplacé sur Los Angeles, abandonnant ainsi l’aspect « fantastique » des paysages de la Colombie Britannique ?


Parce que ce changement là se ressent quand même bien. Non, la raison tourne bien autour des acteurs et du principal scénariste-créateur, Chris Carter, qui commencèrent à trouver tout cela un peu « longuet ». Alors, cette sixième saison ne fera pas partie des meilleures, même si on peut retenir certains épisodes plus que d’autres : Photo mortelle où Geoffrey Lewis (un ex-comparse de Clint Eastwood, papa de Juliette) anticipe les morts violentes et les immortalise en photo, Agua Mala vaut plus par son contexte de mini film catastrophe dû au fait que cela se passe pendant un typhon que par son monstre marin, Bienvenue en Arcadie joue assez bien la carte de la satyre sociale où tout n’est que perfection dans une résidence où sévit un monstre proche du Golem. A côté de ça, d’autres épisodes sont vraiment pauvres tels que les enfants du Diable avec de vrais enfants à queue fourchue, ou Brelan d’as où là, carrément, Mulder est quasi absent ! Bref, comme à chaque fois, l’excellent côtoie le médiocre, sauf que ce coup-ci, il y a ce point commun d’un manque certain d’entrain. Malgré ce que les responsables vous diront dans certaines interviews en bonus, bien entendu. Mais bon, pour les fans, et même les autres, X-Files demeure suffisamment original pour intéresser même quand on n’y croit plus.


Bonus : interviews de Chris Carter et d’autres scénaristes de la saison 6.



Retour au sommaire