SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Nous avons reçu : L’Indicible, dans les œuvres fantastiques et de science-fiction,

Article précédent :
The Scorpion 1 : The Devil’s Mark

Nous avons reçu : L’Indicible, dans les œuvres fantastiques et de science-fiction,

Article suivant :
Nous avons reçu : Elyseum de L.E. Modesitt



sous la direction de Nathalie Prince et Lauric Guillaud, Michel Houdiard éditeur, sept. 2008, 244 pages grand format, 25 euros.

« Il faut être fou ou universitaire pour conférer sur l’indicible, pour mettre des mots sur ce qui ne se dit pas. » Pierre Bordage

Les littératures fantastique et de science-fiction se posent explicitement comme des littératures de la limite, de la frontière et comme des littératures de la transgression ou de la déchirure de cette limite ou de cette frontière. Ces littératures de l’imaginaire rencontrent naturellement la question de l’indicible ou celle, conjointe, de l’invisible ou de l’irreprésentable. Peut-on penser le fantastique, la science-fiction, sans justement l’évocation ambiguë d’un indicible ou d’un ineffable ? Avec cette évocation se pose le problème de la théorisation des genres, en même temps que celui de leur définition ou de leur délimitation.

Les questions théoriques (comment évoquer les monstres ? comment suggérer des effrois improbables ? comment dire l’indicible ? comment exprimer l’infiniment lointain ou le définitivement étranger ?), les questions poétiques (comment les blancs, les silences, les parenthèses et les suspensions contribuent-ils paradoxalement à l’élaboration d’un sens ?), les questions esthétiques (l’image impossible, les horreurs invisibles) ou encore les questions thématiques (l’indicible de la mort, les nuées... etc.) sont posées afin de cerner la question de la figuration de l’infigurable, la notion de transgression par l’image ou celle de textualisation de l’irreprésentable.

TABLE DES MATIÈRES
Quelques mots d’auteur, Pierre Bordage

AVANT-PROPOS
Nathalie Prince et Lauric Guillaud

DE LA MONSTRATION À LA SUGGESTION

Les écritures de l’excès

L’INDICIBLE LOVECRAFTIEN : RETOUR SUR UN PARADIGME, Gilles Menegaldo

ENTRE HORREUR VISIBLE ET INVISIBLE : L’INDICIBLE FOLIE DE PATRICK BATEMAN DANS AMERICAN PSYCHO DE BRET EASTON ELLIS, Hervé Lagoguey

INDICIBLE DE LA MORT, INDICIBLE DE LA VIE, DANS GENS DE LA LUNE DE JOHN VARLEY, Sylvie Allouche et Jérôme Goffette

Les voix retenues

VOIX/VOIES DE L’INDICIBLE : L’IMPOSSIBLE TRAVAIL DU DEUIL. RÉPÉTITION ET HANTISE DANS CONFESSIONS OF AN ENGLISH OPIUM BAYER (1821) ET SUSPIRIA DE PROFUNDIS (1845) DE THOMAS DE QUINCEY, Françoise Dupeyron-Lafay

LE CRI DU FAUNE, « HENRI DE RÉGNIER« AUX AGUETS DE L’INVISIBLE », Patrick Besnier

ABYMES ET RÉSONANCES DE L’INDICIBLE FANTASTIQUE DANS LA LITTÉRATURE FIN-DE-SIÈCLE : « LA MACHINE À PARLER » DE MARCEL SCHWOB, Hubert Desmarets

SILENCE(S) FANTASTIQUE(S) CHEZ THÉOPHILE GAUTIER, Marie Fournou

PÈLERINAGES DE L’INDICIBLE DANS LA GRANDE ESCARBOUCLE DE NATHANIEL HAWTHORNE, Stéphanie Carrez

DIRE AUTREMENT

Des poétiques inédites

L’INDICIBLE ET SES VISAGES, Roger Bozzetto

COMMENT FAIRE COMPRENDRE CE / CEUX QU’ON NE PEUT COMPRENDRE ?, Jérôme Dutel

POÉTIQUE DU GOUNGOUNE. LES INDICIBLES CHEZ MARIE-AUDE MURAIL : L’EXEMPLE DE TOM LORIENT, Bertrand Ferrier

MUSIQUES DE L’INDICIBLE, Charlotte Bousquet

La question de l’image

L’INDICIBLE ET LE PORTRAIT FÉMININ DANS BASIL (1852) ET ARMADALE (1866) DE WILKIE COLLINS, Anne-Sophie Leluan-Pinker

L’Ë’I’DICIBLE DANS LES RÉCITS D’AVENTURES POPULAIRES VICTORIENS.
DU BLANC DES CARTES GÉOGRAPHIQUES AUX BLANCS DU TEXTE. ENTRE CONVENTIONS ET INVITATION AU FANTASME, Patricia Crouan- Véron

NUÉES. LA MISE EN SCÈNE DU NUAGE DANS LA FIGURATION DES CORPS IMPOSSIBLES AU CINÉMA, Avril Dunoyer

EXCÈS, SINGULARITÉ, INSISTANCE : POUR UNE CRITIQUE DE L’INDICIBLE FANTASTIQUE, Denis Mellier