SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Signes


"Signes" de M. Night Shyamalan

Signes de M. Night Shyamalan



++++++


Mel Gibson, Joachim Phoenix...


Rappelez-vous : on a découvert M. Night Shyamalan avec le raz-de-marée Sixième Sens. Mais le cinéma est plein de ces nouveaux talents doués seulement pour leur premier film, ou pour un seul film. Un an plus tard, il signe Incassable, un des films fantastiques les plus originaux et aboutis de la décennie, roublard pour certains, chef-d’œuvre pour d’autres. Et voici Signes. Certainement son film le plus étrange pour bien des raisons. En même temps, Signes bouleverse un peu ce dont on attendait du créateur de Sixième Sens et d’Incassable, à savoir une intrigue assez sophistiquée qui débouche sur un surprenant coup de théâtre. Oh, il y en a un dans Signes, mais certainement pas du même ordre que ceux de ses films précédents.


Quand Graham Hess (Mel Gibson, parfait) perdit sa femme, il perdit aussi toute sa foi en sa religion. Le pasteur redevint simple fermier pour se consacrer à ses enfants, aidé par son jeune frère. Un matin, toute la famille découvre dans les champs de maïs d’immenses signes inconnus, parfaitement dessinés, sauf qu’aucun être humain n’aurait pu les faire. D’étranges manifestations commencent à apparaître dans le quotidien des Hess, en même temps que la télévision révèle l’inconcevable : des extraterrestres commenceraient à se manifester en divers points du globe. Pour Graham, l’incroyable vérité va devoir être acceptée ; simplement, ce qu’il ignore, c’est l’issue de cette rencontre d’un nouveau type.


Des trois films de Shyamalan, Sixième Sens est le plus simple, Incassable le plus ambitieusement original, et Signes le plus déroutant. Et aussi celui faisant preuve d’une grande maîtrise tant dans son scénario que dans sa mise en scène. Car pour accepter ce qu’on voit, il ne faut rien laisser au hasard sous peine de sombrer dans le ridicule. Tout est dans le titre : Signes. De ceux qui annoncent des événements extraordinaires à ceux qui vous guident dans le quotidien. M. Night Shyamalan les mélange pour en livrer une histoire qui commence par un événement extraordinaire, afin de mieux réfléchir sur l’ordinaire le plus simple. Le tout par un traitement époustouflant, tout en étant des plus sobres.


Tout se met en place au sein d’une famille blessée par la perte d’un être cher, une famille qui affrontera cette extraordinaire situation jusqu’à la révélation finale. Et M. Night Shyamalan a l’art et la manière de se jouer de nous pour mieux nous surprendre avant de nous réconforter. Là où on attendait l’extraordinaire, il nous livre l’ordinaire. Mais avec une superbe démonstration de talent d’écriture et de mise en scène. Alors oui, on sort perplexe de Signes, mais d’une façon plus... “Inédite” que d’habitude, sauf qu’elle porte encore la signature de M. Night Shyamalan. C’est un signe qui ne devrait plus tromper dorénavant.


Stéphane Thiellement



Retour au sommaire