SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No116
110
9
 
a
o
û
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 16 000 articles
  Sommaire - DVD -  G - L -  L’inspecteur Harry (Dirty Harry) - Magnum Force (id.) - L’inspecteur ne renonce jamais (The enforcer) - Sudden impact (id.) - La dernière cible (The dead pool) - Edition Blu-ray (France)
LIVRES-SF-FANTASTIQUE
Voir 89 livres sur le cinéma, romans, études, histoire, sociologie...
"L’inspecteur Harry (Dirty Harry) - Magnum Force (id.) - L’inspecteur ne renonce jamais (The enforcer) - Sudden impact (id.) - La dernière cible (The dead pool) - Edition Blu-ray (France) "
de Don Siegel, Ted Post, James Fargo, Clint Eastwood & Buddy Van Horn
 

Avec Clint Eastwood, Andy Robinson, J.D. Cannon, Sondra Locke, David Soul, Robert Urich, Hal Holbrook, Tyne Daly, Harry Guardino.
Warner Home Vidéo

Comme les cinq films sortent simultanément (en coffret en DVD, à l’unité en Blu-ray mais en coffret Blu-ray aux USA, coffret reprenant le visuel de celui de nos DVD avec des gadgets en plus comme la réplique du badge de Harry Callahan...), autant chroniquer la... « Pentalogie » (ça se dit ça ? Non ? Pas grave, on laisse !) des Harry Callahan, surtout qu’ils bénéficient d’un lifting de qualité au travers de ces copies Blu-ray qui vont vous faire redécouvrir la beauté de San Francisco, terrain de chasse de l’inspecteur Callahan en lutte contre les pires pourris du coin. Mais avant d’étudier ces cinq Blu-ray (nantis en plus de bonus inédits avec des interviews de... Vous verrez plus tard, il faut savoir être patient !), petit retour sur chaque film.
On commence par « L’inspecteur Harry », traduction ridicule mais des plus efficaces (ben oui, ça sonne bien, mais en soi, c’est idiot : imaginez le « Commissaire Moulin » rebaptisé le « commissaire Jean-Paul » !!!) de « Dirty Harry » : l’inspecteur Harry Callahan est un des meilleurs flics de San Francisco mais aussi le plus critiqué pour ses méthodes plus qu’expéditives et son franc-parler. Un terroriste menace la ville, il se fait appeler Scorpio, et on met Callahan sur l’affaire. Les rouages de la justice libèreront une première fois le tueur avant que Callahan ne s’en occupe définitivement, le film s’achevant sur son badge qu’il balance à la flotte... Dans « Magnum force », Callahan est confronté à une milice de flics-justiciers, auquel il n’adhère pas du tout malgré des idées assez proches. Avec « L’inspecteur ne renonce jamais », Callahan se voit adjoindre une inspectrice avec laquelle il va lutter contre des terroristes. Au bout de près de vingt ans de bons et loyaux services, Callahan est muté le plus loin de San Francisco pour calmer la presse qui n’en peux plus de critiquer la police sur ses méthodes. Il se retrouve dans une bourgade en bord du Pacifique où une série d’exécutions vont l’amener à tricher sur l’identité du coupable pour la première fois de sa vie : c’est « Sudden impact : le retour de l’inspecteur Harry ». Enfin, dernier opus, sorte de chant du cygne, « La dernière cible » fait de Callahan un flic toujours aussi expéditif mais qui n’a plus ses réflexes d’avant, faisant de lui le dernier des dinosaures dans on genre !
Voilà résumé les cinq films. Avec dans le lot, deux grands polars urbains, celui de Don Siegel bien entendu, le premier donc, et celui que Eastwood signa lui-même, polar très noir aux frontières du fantastique, où on retrouve bien quelques obsessions du cinéaste : l’art de revenir d’entre les morts (comme dans « Pale rider », « Josey Wales ») après une exécution à priori définitive, un masochisme sur l’image du héros, les ombres dans la lumière, etc... Avec « Magnum Force », Eastwood remet les pendules à l’heure vis-à-vis de ses détracteurs du premier opus qui le traitèrent littéralement de fasciste (surtout la critique new-yorkaise Pauline Kael qu’il ne digéra pas...), on en apprend aussi un peu plus sur lui, sur sa vie privée détruite avec la mort de sa femme tuée par un chauffard ivre, etc... « L’inspecteur ne renonce jamais » vaut surtout pour son duel avec Tyne Daly (Lacey dans cette mauvaise série TV qu’est « Cagney & Lacey ») en femme-flic tentant de tout faire pour lui plaire. Quant à « La dernière cible », il fut juste mis en place pour ramasser un peu de dollars (et Eastwood accepta à la suite le pas très bon « Pink Cadillac » pour pouvoir enfin faire son « Chasseur blanc, cœur noir », mais il s’en défend bien entendu...). On passe aux Blu-ray : un support qui permet de re-visionner certains films (comme avec le HD-DVD, hein, faut pas l’oublier...) sous un jour plus... Parfait. Dans l’ensemble, ces cinq copies sont quasiment égales, elles ont été soignées, le détail est là, le contraste revit, et San Francisco s’en trouve rajeunit ; par moments, comme dans « Magnum Force », un petit truc bizarre survient, un petit flou sur un personnage alors que l’autre est parfaitement détaillé mais dans l’ensemble, c’est magnifique. Surtout pour « L’inspecteur Harry » vu son âge, et « Sudden impact » vu les paysages environnants. Les bonus reprennent certains déjà présents sur les DVD mais à nouvelle édition, nouveaux bonus, et on découvrira un très long documentaire sur l’influence de ce personnage au travers des interviews non pas de vieux de la vieille mais de jeunes ténors du genre comme Shane Black (scénariste de « L’arme fatale 1 & en partie 2 », réalisateur du génial « Kiss kiss bang bang »), les frères Hughes (« Menace to society » & « From hell ») ou encore Joe Carnahan (« Narc » et récemment « Mise à prix »), bien entendu encadré par ceux qui participèrent à la saga dont et surtout John Milius. Tout cela sans oublier le grand Clint qui revient sur chaque film. Tout cela prend beaucoup de temps à visionner mais procure aussi un nouveau plaisir tant par la qualité du nouveau visionnage que procure le Blu-ray que par l’ensemble de ces documentaires, récents et âgés, jamais vus ou revus. Comme ils le disent tous, ce personnage de Harry Callahan est une pierre angulaire du polar urbain des seventies, et en plus on l’a vu vieillir. C’est peut-être pour cela qu’on y est si attaché, même aujourd’hui, même en connaissant très bien les films. Une chose est sûre : il n’y aura jamais de sixième épisode, donc ceci est bien l’ultime édition de la « Pentalogie » des Harry Callahan.

Note film : 10/10 (« L’inspecteur Harry » & « Sudden impact »), 8/10 (« Magnum Force »), 6/10 (« L’inspecteur ne renonce jamais ») & 5/10 (« La dernière cible »)
Blu-ray (pour l’intégrale des cinq films) : copies magnifiques, image Haute Définition 16x9 2.40 :1 - Bonus : 10/10 : version alternative - making-of en plusieurs modules - la science et le film - 4 petits films d’animation sur des séquences du film.

Stéphane Thiellement



Retour au sommaire