SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Mes Chers Voisins


"Mes Chers Voisins" de Alex De La Iglesia

Mes Chers Voisins de Alex De La Iglesia



+++


Carmen Maura, Emilio Gutiérrez Caba, Eduardo Antuna, Sancho Garcia, Jesus Bonilla, Terele Pavez...


Julia Garcia, jeune femme à la quarantaine pimpante, est agent immobilier bien qu’elle déteste son métier. Elle est chargée de vendre un appartement à Madrid. Si celui-ci est coquet, il est malheureusement situé dans un immeuble délabré, ce qui décourage les acheteurs potentiels. Pour pimenter sa vie de couple qui bat de l’aile, elle utilise en secret cet appartement pour y organiser un dîner en amoureux. La soirée tourne vite au cauchemar et, suite à une fuite d’eau provenant du plafond de la chambre à coucher, elle découvre le cadavre du voisin du dessus, mort depuis plusieurs semaines. Dans la cuisine de ce dernier, elle trouve par hasard un fabuleux magot caché de 300 millions de pesetas, gros lot d’un loto sportif gagné il y a longtemps et protégé depuis lors de la convoitise des voisins. Aspirant à une vie moins médiocre, Julia décide de s’enfuir avec l’argent, mais c’est sans compter sur la communauté de voisins, dirigée par le gérant de l’immeuble, qui rêve, depuis des années, de mettre la main sur cet argent tant convoité.


Mes Chers Voisins est une comédie très noire à l’humour corrosif, véritable huis clos associant thriller d’action et horreur burlesque, ponctuée de moments d’affrontements tant physiques que psychologiques. L’histoire évolue dans un monde surréaliste où les voisins forment une véritable « famille », même s’il ne s’agit pas là d’une famille de sang. Partant du principe qu’il y a un « monstre » tapi en chacun de nous, on assiste à une lente dérive vers une folie meurtrière, provoquée par l’appât du gain. On accordera une mention spéciale au personnage de Charly, la trentaine complètement infantilisé par sa mère, qui vit dans un monde bien à lui et a pour hobby de se déguiser en Dark Vador ou en Stormtrooper, ce qui engendre quelques séquences des plus cocasses. Il est malheureusement à regretter que l’intrigue traîne un peu en longueur au milieu du film.


Josèphe Ghenzer




Retour au sommaire