SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  La prêtresse de Partholon




"La prêtresse de Partholon"
de
P.C Cast

Editeur :
Harlequin
 

"La prêtresse de Partholon"
de P.C Cast



Présentation de l’éditeur

Au cours d’une promenade, Shannon traverse une étrange clairière, baignée par un ruisseau et peuplée de chênes centenaires et hiératiques... Intriguée par ce décor peu ordinaire, elle s’approche des arbres et pose ses mains sur leur écorce rugueuse. Mais impossible de les retirer. Ses paumes, ses poignets, ses bras puis son corps tout entier sont bientôt prisonniers du tronc ensorcelé. Happée par une force mystérieuse, Shannon bascule dans un couloir de ténèbres et se retrouve... dans son ancien monde, en Oklahoma. Là où elle vivait avant d’être propulsée dans l’univers mythique de Partholon, et de prendre la place de Rhiannon, grande prêtresse élue de la déesse Epona. Ainsi arrachée à son royaume d’adoption, au mari et au peuple qu’elle a appris à aimer, elle cherche par tous les moyens à revenir en arrière. Mais, alors qu’elle entame le rituel du retour, une créature maléfique profite de la brèche pour se glisser dans le monde moderne et menacer ses proches...

Avis de Domino

Vous qui avez adoré L’élue d’Epona, soyez satisfait Harlequin vient de publier le second tome de cette série pour le moins déjantée ! Shannon mûrie par les épreuves et quelque peu assagie (un peu seulement) est de retour ! Alors que l’on pouvait craindre que l’auteur se contente de reprendre les recettes qui avaient fait le succès de L’élue d’Epona, P.C Cast nous livre un roman qui bien que se situant dans la même veine a son originalité propre. En effet, l’auteur ne tombe pas dans le piège de la redite et offre à ses lecteurs une authentique suite. Ce sont de véritables nouvelles aventures qui attendent Shannon qui, après avoir été adorée comme déesse sur Partholon se retrouve brutalement renvoyée en Oklahoma. Six mois ont passé et sa vie a radicalement changé et il n’est pas question pour elle de rester sur Terre, sa vie est désormais sur Partholon et pas seulement parce qu’elle y est une déesse !

Si Shannon a conservé son sens de l’humour assez dévastateur, ses précédentes aventures l’ont rendue consciente des dangers qui guettent les deux mondes mais aussi de ses responsabilités. On ne retrouve pas l’héroïne déjantée du début de L’élue d’Epona mais la femme qui a mûri durant les épreuves et qui doit faire face à d’autres toutes aussi terribles. Ce n’est pas parce qu’elle a réintégré la Terre que l’horreur a disparu, bien pire elle l’a suivie et elle doit l’affronter en n’ayant comme allié que le double miroir de son époux bien-aimé, ClanFintan. Comme si entre ré-intégrer son nouveau royaume et sauver les deux mondes de la menace du mal absolu, ne lui suffisait pas, il lui faut aussi gérer ses propres sentiments qui sont tout sauf simples !

Tout comme dans son précédent roman, P.C Cast dynamite sans vergogne tous les codes du genre dans La prêtresse de Partholon. On s’étonne de la voir jouer de façon aussi naturelle avec tous les « interdits » et carcans. L’auteur ne respecte rien surtout si ce respect doit entraîner une incohérence dans son récit. A bien y regarder, aucun des évènements n’est gratuit et chacun porte en lui sa conclusion logique aussi effrayante soit-elle et c’est bien ce qui fait la force de la narration.

Globalement, il faut bien le reconnaître le récit se fait plus sombre à l’image des évènements terrifiants qui y sont racontés. On y sourit encore beaucoup mais les larmes ne sont jamais très loin et il pourrait être judicieux d’avoir à portée de main un bon paquet de mouchoirs ! Et finalement, c’est ce qui est le plus surprenant chez cet auteur, ce mélange assez détonnant de drôlerie irrésistible et de noirceur absolue, qui en quelques pages fait passer le lecteur du rire aux larmes, le plongeant même parfois ans la stupéfaction la plus totale. La fin du roman est à cet égard particulièrement révélatrice. On ne peut que rester stupéfait devant tant d’audace !

Une fois le livre refermé et les larmes séchées, il ne reste plus qu’au lecteur d’espérer qu’Harlequin ne tardera pas trop à proposer la traduction de la suite des aventures de Shannon/Rhéa, Divine by Blood, à moins que trop impatient, il ne se lance dans la lecture en VO... !

Dominique Simon

Fiche Technique

Format : boché
Pages : 473
Editeur : Harlequin
Collection : Luna
Sortie : 1er mars 2008
Titre original : Divine by Choice






Retour au sommaire