SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Infos -  Un message d’Arthur C. Clarke


Article précédent :
Nous avons reçu : "Alien Earth"

Un message d’Arthur C. Clarke

Article suivant :
CINETRANGE hors série



Suite au décès d’Arthur C. Clarke nous publions ci-dessous son message d’outre tombe :

Hello, Je suis Arthur Clarke, et je vous parle de ma maison à Colombo, Sri Lanka.

J’approche de mon 90ème anniversaire et mes amis me demandent ce que je ressens d’avoir compléter 90 orbites autour du soleil. Et bien je ne me sens pas plus vieux que 89 !

Bien sur quelques trucs me rappelle ma qualité dorénavant de vieux citoyen. Comme Bob Hope l’a dit : « Vous savez que vous devenez vieux lorsque les bougies coutent plus cher que le gâteau. »

Je suis maintenant parfaitement heureux de pouvoir simplement regarder les choses évoluer. Vivre si longtemps a également une triste côté : la plupart de mes contemporains et vieux amis ont déjà disparu, mais, pour me les rappeler, ils m’ont laissé un tas de souvenirs...

Dorénavant, je passe une bonne partie de mes journées à rêver du passé mais aussi du présent et du futur. J’essaie de survivre sur 15 heures de sommeil par jour et j’ai plus de temps qu’il n’en faut pour apprécier des rêves aussi vivants ! Etre dans une chaise roulante n’empêche pas mon esprit de parcourir l’univers, bien au contraire !

En mon temps j’ai eu la chance de voir beaucoup de mes rêves devenir réalité... J’ai grandi dans les années 1920-1930 et je n’avais jamais espéré voir tant de choses arriver en l’espace de quelques décennies. Nous, « Les cadets de l’Espace » de la British Interplanetary Society (Société Britannique Interplanétaire) passons la plupart de notre temps à discuter de voyages dans le temps mais nous n’imaginions pas que c’était là tout près, dans un futur proche.

Je n’arrive pas à croire que nous venons tout juste de fêter le 50ème anniversaire de la conquête de l’espace. A ce moment là, nous avons accompli un grand pas mais l’âge d’or de l’espace est seulement le début. Après 50 ans d’efforts nous sommes maintenant les témoins du début des vols commerciaux dans l’espace. Dans les prochains 50 ans, milliers de personnes voyagerons autour de l’orbite terrestre puis vers la lune et plus loin... Le voyage dans l’espace et le tourisme de l’espace deviendront, un jour, quelque chose de commun comme prendre actuellement l’avion pour des destinations exotiques sur notre propre planète.

Les choses sont aussi en train de changer rapidement dans d’autres domaines de la science et de la technologie. Juste pour vous donner un exemple le téléphone portable qui a récemment passé les 50% mondiaux, soit 3,3 billions de souscriptions. Ceci a été effectué en juste un tout petit peu plus de 25 ans après que le premier réseau ait été mis au point.
Le téléphone mobile a révolutionné les communications entre les humains et tourné l’humanité en une conversation familiale sans fin à travers le monde.
Qu’est-ce que ca signifie pour nous en tant qu’humain ? Les communications technologiques sont nécessaires, mais pas suffisantes, pour nous humains pour nous accorder les uns les autres. C’est pourquoi nous continuons d’avoir des différends et des conflits dans le Monde. Les outils de la technologie nous aident à rassembler et distribuer les informations mais nous avons aussi besoin de qualités comme la tolérance et la compassion pour arriver à une meilleure compréhension entre les peuples et les nations.

J’ai une grande fois dans l’optimisme comme guide de principe parce qu’il nous offre l’opportunité de créer soi-même une complète prophétie. C’est pourquoi j’espère que nous avons appris quelque chose du siècle le plus barbare de l’histoire, le 20ème ! J’aimerais nous voir passer par-dessus nos divisions tribales et commencer à penser et agir comme si nous n’étions qu’une seule et même famille. Ce serait une réelle globalisation.

A 90 ans, je n’ai pas de regret et plus d’ambitions personnelles mais si j’étais autorisé à faire trois souhaits Ils seraient :

Le premier, j’aimerais avoir quelques évidences d’une vie extra-terrestre. J’ai toujours cru que nous n’étions pas seuls dans l’univers mais nous attendons toujours que les E.T. nous appellent ou nous donnent n’importe quel genre de signe. Nous n’avons aucune idée du moment où cela pourrait arriver. J’espère bientôt, plutôt que trop tard !

Le second : J’aimerais nous voir battre notre actuelle addiction au pétrole et adopter des sources d’énergie non polluantes. Depuis plus de dix ans j’ai conduit de nombreux essais de nouvelles sources d’énergie mais elles ont encore à produire des résultats sur la balance commerciale.
Le changement de climat y a maintenant ajouté un sentiment d’urgence. Notre civilisation dépend de l’énergie mais nous ne pouvons accepter que le pétrole et le charbon cuisent doucement notre planète...

Le troisième est plus près de moi. Je vis au Sri Lanka depuis 50 ans et la moitié du temps j’ai été le témoin affligé du cruel conflit qui divise mon pays d’adoption. Je souhaite de tout mon cœur voir une paix durable s’installer au Sri Lanka le plus rapidement possible, mais je sais que la paix ne peut pas être simplement souhaitée : elle requiert un énorme effort de dur travail, courage et persistance.

*****

Je me suis souvent demandé comment j’aimerais qu’on se souvienne de moi. J’ai eu des carrières diverses comme écrivain, explorateur des fonds marins, promoteur de l’espace et popularisation de la science. De tout cela, je veux qu’on se souvienne de moi, plus comme un écrivain, quelqu’un qui a diverti ses lecteurs et, je l’espère, étendu leur imagination. J’ai trouvé qu’un autre écrivain anglais qui, par coïncidence a, lui aussi, passé la plupart de sa vie dans l’Est, l’a très bien exprimé. Aussi, laissez-moi finir avec ces mots de Rudyard Kipling :

Si je vous ai donné du bonheur
Pour tout ce que j’ai fait
Laissez-moi reposer en cette nuit
Qui sera la votre plus tard

Et pour le petit, petit moment
Que vous m’avez consacré
Ne cherchez pas de questions autres
Que les livres que je laisse

C’était Arthur Clarke, qui vous dit merci et au revoir de Colombo !

------------

Hello ! This is Arthur Clarke, speaking to you from my home in Colombo, Sri Lanka.

As I approach my 90th birthday, my friends are asking how it feels like, to have completed 90 orbits around the Sun.

Well, I actually don’t feel a day older than 89 !

Of course, some things remind me that I have indeed qualified as a senior citizen. As Bob Hope once said : "You know you’re getting old, when the candles cost more than the cake !"

I’m now perfectly happy to step aside and watch how things evolve. But there’s also a sad side to living so long : most of my contemporaries and old friends have already departed. However, they have left behind many fond memories, for me to recall.

I now spend a good part of my day dreaming of times past, present and future. As I try to survive on 15 hours’ sleep a day, I have plenty of time to enjoy vivid dreams. Being completely wheel-chaired doesn’t stop my mind from roaming the universe - on the contrary !

In my time I’ve been very fortunate to see many of my dreams come true ! Growing up in the 1920s and 1930s, I never expected to see so much happen in the span of a few decades. We ’space cadets’ of the British Interplanetary Society spent all our spare time discussing space travel - but we didn’t imagine that it lay in our own near future...

I still can’t quite believe that we’ve just marked the 50th anniversary of the Space Age ! We’ve accomplished a great deal in that time, but the ’Golden Age of Space’ is only just beginning. After half a century of government-sponsore d efforts, we are now witnessing the emergence of commercial space flight.

Over the next 50 years, thousands of people will travel to Earth orbit - and then, to the Moon and beyond. Space travel - and space tourism - will one day become almost as commonplace as flying to exotic destinations on our own planet.

Things are also changing rapidly in many other areas of science and technology. To give just one example, the world’s mobile phone coverage recently passed 50 per cent — or 3.3 billion subscriptions. This was achieved in just a little over a quarter century since the first cellular network was set up. The mobile phone has revolutionized human communications, and is turning humanity into an endlessly chattering global family !

What does this mean for us as a species ?

Communication technologies are necessary, but not sufficient, for us humans to get along with each other. This is why we still have many disputes and conflicts in the world. Technology tools help us to gather and disseminate information, but we also need qualities like tolerance and compassion to achieve greater understanding between peoples and nations.

I have great faith in optimism as a guiding principle, if only because it offers us the opportunity of creating a self-fulfilling prophecy. So I hope we’ve learnt something from the most barbaric century in history - the 20th. I would like to see us overcome our tribal divisions and begin to think and act as if we were one family. That would be real globalisation...

As I complete 90 orbits, I have no regrets and no more personal ambitions. But if I may be allowed just three wishes, they would be these.

Firstly, I would like to see some evidence of extra-terrestrial life. I have always believed that we are not alone in the universe. But we are still waiting for ETs to call us - or give us some kind of a sign. We have no way of guessing when this might happen - I hope sooner rather than later !

Secondly, I would like to see us kick our current addiction to oil, and adopt clean energy sources. For over a decade, I’ve been monitoring various new energy experiments, but they have yet to produce commercial scale results. Climate change has now added a new sense of urgency. Our civilisation depends on energy, but we can’t allow oil and coal to slowly bake our planet...

The third wish is one closer to home. I’ve been living in Sri Lanka for 50 years - and half that time, I’ve been a sad witness to the bitter conflict that divides my adopted country.

I dearly wish to see lasting peace established in Sri Lanka as soon as possible. But I’m aware that peace cannot just be wished — it requires a great deal of hard work, courage and persistence.

* * * * *

I’m sometimes asked how I would like to be remembered. I’ve had a diverse career as a writer, underwater explorer, space promoter and science populariser. Of all these, I want to be remembered most as a writer - one who entertained readers, and, hopefully, stretched their imagination as well.

I find that another English writer — who, coincidentally, also spent most of his life in the East — has expressed it very well. So let me end with these words of Rudyard Kipling :

If I have given you delight

by aught that I have done.

Let me lie quiet in that night

which shall be yours anon ;

And for the little, little span

the dead are borne in mind,

seek not to question other than,

the books I leave behind.

This is Arthur Clarke, saying Thank You and Goodbye from Colombo !