SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  Livres Jeunesse -  Je suis ta nuit




"Je suis ta nuit "
de
Loïc Le Borgne

Editeur :
Intervista
 

"Je suis ta nuit "
de Loïc Le Borgne



Loïc Le Borgne s’est fait connaître en tant qu’auteur de littérature pour jeunes adultes avec « Les Enfants d’Eden » ; un space opera, (en trois volumes dans la collection « Autres Mondes » - « Mango ») où Marine, une jeune fille, part à la recherche de son père et de ses origines.
C’est un roman de cet auteur que Denis Guiot a retenu pour être le n°2 de la collection « 15 - 20 » qu’il co-dirige avec Constance Joly-Girard aux Éditions Intervista.

À la fois biographique, pour les lieux de l’intrigue, les décors, des anecdotes et horrifique pour le thème et les péripéties, ce livre se déroule en Bretagne, une terre riche en légendes de toutes natures.

Pierre compatit au chagrin de son fils, confronté au suicide de son amie. Il entreprend alors de lui écrire, de lui raconter ce qu’il a vécu quand il avait onze ans, les tragiques événements qui ont bouleversé son existence.
La vie est belle et douce dans la petite ville de Duaraz, surtout quand débutent les vacances d’été, deux mois qui paraissent, à cet âge, une éternité de félicité. Ils sont cinq bons copains sous la houlette de Maël, arrivé depuis moins de trois mois, mais qui, légèrement plus vieux, a pris l’ascendant sur le groupe.
Pendant que les « vieux » disputent un match de foot, le petit groupe s’est éloigné vers un coin du stade, pour faire un casse bouteille sur l’emplacement de l’ancienne buvette. C’est en cherchant des cailloux qu’ils découvrent un cadavre mutilé. Puis, des événements étranges se succèdent : le vin de messe se change, réellement, en sang, un doberman, une institutrice laissent transparaître, pendant quelques instants, un abîme de noirceur à travers leur regard. Un corbeau attaque la fille du groupe. En jouant à faire des ricochets, au bord d’un canal, ils font remonter un nouveau cadavre, aussi mutilé que le précédent.
Les enfants comprennent qu’une force maléfique est à l’œuvre. Les Grandes Vacances qui s’annonçaient si belles, vont tourner peu à peu au cauchemar. Maël avoue à Pierre qu’il est poursuivi par Le Bonhomme Nuit, déjà responsable de la disparition de son père...

Loïc Le Borgne aborde d’abord, avec ce livre, un domaine purement fantastique. Autour d’un groupe d’enfants, il installe une atmosphère qui tourne au cauchemar, puis à la terreur pour les petits héros. Ceux-ci sont confrontés à une menace imprécise, à un danger qui peut prendre les formes les plus quotidiennes. L’auteur joue beaucoup avec la peur qu’engendre le noir sous toutes ses formes et sur tous les registres. Il met, au service de son histoire, cette angoisse inscrite viscéralement dans nos gènes ou transmise par les générations pour qui le noir, la nuit, étaient la source de tous les dangers et de toutes les terreurs.

L’auteur recrée, dans le roman, tout ce qui constituait l’ambiance et l’atmosphère des années 80 avec, entre autres, l’évocation des personnages clés qui, dans cette période, nourrissaient l’imagination des enfants.

Mais la force du livre réside dans cette observation du monde de l’enfance, dans la vision de celle-ci, puis dans la désagrégation de cet univers quand il est confronté à celui de l’âge adulte. C’est un parcours passionnant que de suivre l’évolution du héros qui prend conscience de la réalité ; que celle-ci n’est pas ce havre protégé par des parents qui écartent les dangers, que ces derniers (à travers l’histoire de Maël) peuvent aussi être défaillants, aussi perdus et malmenés qu’un enfant par l’existence.

« Je suis ta nuit » est une clé qui libère les souvenirs, fait remonter à la surface l’atmosphère d’un temps relativement proche, mais qui semble si lointain. C’est un roman qui se lit avec passion.

Serge Perraud

Je suis ta nuit, Loïc Le Borgne, Intervista collection 15 - 20, mars 2006, 370 pages, 14,90 €






Retour au sommaire