SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No111
110
2
3
 
a
v
r
i
l
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  S - Z -  Troie


"Troie" de Wolfgang Petersen

troy

troy

troy

troy

troy
 

Troie


Réalisateur : Wolfgang Petersen


Sortie : 13 mai 2004


Brad Pitt, Eric Bana, Orlando Bloom, Brian Cox, Sean Bean


Tiré de l’Iliade du poète Grec Homère, TROIE reprend la légende du jeune Prince Troyen "Paris" qui, tombé amoureux fou d’Hélène, la jeune reine de Sparte l’enlève sous les yeux de son époux le roi Ménélas...


Assoiffé de pouvoir, Agamemnon, Roi d’Argos, et frère aîné de Ménélas se sert de cet affront pour lever une armée et unir sous sa bannière toutes les tribus de Grèce : En conquérant Troie il assurera ainsi la suprématie de son énorme empire.


Réputée imprenable la Cité est défendue par le bon Roi Priam avec à la tête des armées troyenne son fils aîné Hector un invincible guerrier.


Aussi Agamemnon va-t-il faire appel à Achille un arrogant guerrier/mercenaire qui ne se battra pas pour l’honneur de la Grèce mais pour sa propre gloire : son invulnérabilité peut seule les conduire à la victoire.


Et C’est ainsi que 50.000 grecs débarquent d’un milliers de bateaux pour se battre contre 25.000 troyens. Une vraie folie et ce siège durera 10 ans.


C’est donc à une histoire d’amour mais aussi de sang, de larmes, et de sueur que TROIE nous convie..........


Apres une longue carrière qui débuta internationalement avec "Das Boot" en 1981, Wolfgang Petersen a signé ces 10 dernières années certains des plus grands succès hollywoodiens dont le désormais célèbre "En pleine tempête" avec George Clooney.


TROIE est sa première grande réalisation épique et confirme avec brio l’immense étendue de son talent. Doté d’un budget certes énorme le film aurait cependant pu être le reflet de "The Alamo" de John Lee Hancock qui restera certainement le plus grosse déception de cette année.


Rassurez vous TROIE est tout son contraire !


Tout a été conçu, pensé, et photographié avec une maîtrise tant au niveau technique que narratif et Petersen s’est entouré de noms synonymes de création et d’art. Certains détails narratifs de cette célèbre histoire ont été portés visuellement à l’écran avec intelligence et originalité et je vous laisse le plaisir de les découvrir.


La photographie et les décors jouent certes une rôle prépondérant durant le métrage et l’on sent que le photographe Roger Pratt et le décorateur Nigel Phelps s’en sont donnés à coeur joie pour nous présenter des images à la beauté époustouflante tout en n’oubliant jamais la mise en scène de leur réalisateur et du régleur de cascade, car combats il y en a et réglés de main de maître par Simon Crane, véritable maître en la matière : "Paris contre Ménélas", "Hector contre Ajax le Grand", "Hector contre Achille".... Ce dernier combat est d’ailleurs à noter puisque tourné sans doublure. Eric Bana (Hector) et Brad Pitt (Achille) ont répété et re-répété durant 8 jours puis la scène fut filmée en tout dernier au cas où les acteurs se blesseraient.... Un joyau du genre !!


Pratt est autant à l’aise pour recréer la cave de "Batman" que la Grèce antique comme c’est le cas ici et Phelps peut tout autant édifier une base spatiale pour "Alien", recréer Pearl Harbor ou des navires de guerres, des fortifications et des temples. Même si ce n’est pas "Ben Hur" on s’en approche à très grands pas. TROIE représente un ensemble qui coule de source de la première à la dernière image et on sent une osmose entre la direction, la photo les décors et le montage sans pour autant nous noyer dans un visuel irréprochable et en oublier le drame et ces personnages qui s’aiment et se déchirent. On avait rarement vu cela depuis des années pour une telle production.


La bande son tire parti de tous les avantages qu’une telle super production peut amener pour nous immerger dans des incroyables scènes de batailles et combats où nous pouvons même ressentir le poids et le bruit fracassant des épées et boucliers s’entrechoquant.


N’oublions pas non plus l’excellente musique de James Horner où l’on retrouve d’ailleurs certains tons de la musique de Miklos Rozsa de Ben Hur : Peut-être un hommage, mais quelle beauté musicale !. On pourrait reprocher cependant le thème chanté final, qui certes magnifique m’a fait penser à "Gladiateur".


Pour la distribution Wolfgang Petersen a fait appel à une impressionnante pléiade d’acteurs tous plus talentueux les uns que les autres : ainsi après Legolas du "Seigneur des Anneaux" Orlando Bloom "Paris" prouve son talent. Il nous fait parfaitement ressentir la fragilité de ce jeune prince élevé "dans du coton" et qui n’a jamais pensé à devenir un guerrier ou même un roi. Son amour pour une femme le conduira à perdre tout ce qu’il aime. Nous espérons le voir prochainement dans un film contemporain, loin d’une armure, d’un arc ou de flèches.


Apres le décevant (pour beaucoup) "The Hulk", Eric Bana trouve enfin ici un rôle à la mesure de son talent. Il est Hector, un Hector très noble et très brave mais qui est aussi écartelé entre son amours pour sa femme, son enfant et son devoir à l’égard de sa famille et de la Cité de Troie. Sa présence est charismatique et nous ne pouvons que saluer ici sa performance..


Mais la magnifique surprise est le choix de Brad Pitt en Achille : véritablement métamorphosé pour ce rôle, il l’habite du regard et du geste. Il a le talent et le magnétisme pour nous camper un Achille parfaitement capable d’être un parfait guerrier, un leader, sans sacrifier son humanité en chemin. Il peut être un tueur implacable et l’instant d’après prendre soin d’une esclave brutalisée par des soldats. Il se révèle même à l’aise dans une confrontation en huis clos avec le géant qu’est Peter O’Toole. Il gagne ici avec Troie son galon de star.


Nous Remarquerons aussi le choix des rôles secondaires qui pour ne pas être des superstars sont des comédiens au talent écrasant : Brian Cox est "Agamemnon", Brian Gleeson "Ménélas", "Hélène" qui a la grâce et la beauté de Diane Kruger, Rose Byrne en "Briseis" la jeune cousine du Roi Priam de Troie pour laquelle Achille se battra, Sean Bean est "Ulysse" l’inventeur du fameux Cheval de Troie qui mettra fin a 10 ans de siège. Julie Christie en "Thetis", sans oublier l’extraordinaire Peter O’toole qui est le vénérable roi "Priam" de Troie. Bref les grands noms et talent foisonnent..


Avec TROIE nous côtoyons l’amour, la gloire, le sens du devoir et la soif de pouvoir, mais aussi la dureté et l’incroyable cruauté d’une guerre sans merci avec d’impressionnantes scènes de bataille....


TROIE est parfaitement l’épique que l’on était en droit d’attendre et même si le film dure presque 2 heures et 45 minutes, croyez moi nous ne les voyons pas passer ... nous sommes plongés en pleine Grèce Antique et là le temps n’a pas de prise pour notre plus grand plaisir !!!


Marc Sessego & Andrée Cormier






Retour au sommaire