SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  L’Invasion des profanateurs




"L’Invasion des profanateurs"
de
Jack Finney

Editeur :
Folio
 

"L’Invasion des profanateurs"
de Jack Finney



7/10

- Parle-lui, Miles, fais lui comprendre la vérité. Crois-moi, je te jure que vous ne sentirez rien du tout ! Dormez, et vous vous réveillerez bien reposés ; vous serez toujours vous-mêmes. Pourquoi lutter ?

Dans la petite ville de Mill Valley le docteur Miles Bennell est perplexe. Certaines personnes ne reconnaissent plus des membres de leur famille ; ou plutôt ils les reconnaissent bien, mais ils sont persuadés qu’il s’agit d’imposteurs. De plus cette névrose se développe.
Il semble que le docteur Bennell soit confronté à un phénomène psychologique inconnu. Mais pas d’inquiétude, les spécialistes trouveront bien une solution. Par contre ce qu’il ne peut s’expliquer c’est la découverte du cadavre d’un homme ou plutôt de ce qui pourrait ressembler à un homme. Le corps présente une absence totale de cicatrices. Quant au visage il donne une impression d’inachevé, sans doute du au fait qu’il est dépourvu de rides, au fait il n’a pas d’empreintes digitales non plus (1).
Le docteur Bennell s’inquiète légitimement. Ce qui pourrait le rassurer c’est que toutes les personnes qui affirmaient que les membres de leur entourage étaient des imposteurs sont revenus sur leur position,...toutes...sans exception. Réflexion faite, cela ne rassure pas.
Miles Bennel en tire une concluson. Les habitants de la petite ville de Mill Valley sont en train d’être remplacés par des copies conformes possédant leur souvenirs. Il est peut-être dans l’erreur, mais il vaut mieux demander de l’aide. Or les communications avec l’extérieur sont coupés...
Adapté quatre fois au cinéma (2) ce roman de science-fiction apporte l’originalité d’une invasion extraterrestre végétale prenant progressivement l’apparence de leur modèle humain. On constatera que les adaptations filmées ont choisi à chaque fois une fin différente. Il est vrai que celle choisie par Jack Finney était pour le moins originale, à tel point que l’on peut la qualifier de ridicule.
Précisons qu’il n’est pas question de profanateurs ni de sépultures. Le titre s’inspire visiblement du roman "The Body Snatchers" (1884) de Robert Louis Stevenson (3).
Curieusement Jack Finney a écrit en 1955 son roman se déroulant en 1976. Mais le contexte technologique demeure celui des années 50 où le réseau téléphonique local de la petite ville pouvait être facilement coupée par l’opératrice. Par contre un détail s’avère révélateur des projets de l’auteur. Il fait assister son héros à un film "Le voyage de Simon Morley", or il s’agit d’une adaptation filmée du roman "Time and Again" (4) que Jack Finney écrira en...1970.

(1) dans le roman le corps est d’une taille de 1,75 m correspondant à celle de l’homme qui l’a découvert. Il s’agit d’une taille "standard". Or dans le film de Philip Kaufman les héros découvraient la copie du corps de Jeff Goldblum dont le 1,92 m n’avait rien de banal, ce qui révèle l’identité de celui qui devait être remplacé

(2) 1956 : " L’invasion des profanateurs de sépultures" de Don Siegel
1978 : "L’invasion des profanateurs" de Philip Kaufman
1993 : "Body Snatchers, l’invasion continue" d’Abel Ferrara
2007 : "Invasion" d’Olivier Hirschbiegel

(3) édité dans "L’étrange cas du Docteur Jekill et de Mr Hyde et autres récits fantastiques" Livre de Poche n°16067, adapté au cinéma avec Boris Karloff et Bela Lugosi

(4) publié par Denoël (1993) et les éditions Lune d’Encre (2000) il relate les aventures d’un voyageur temporel

Damien Dhondt

Jack Finney _ L’Invasion des profanateurs _ Invasion of the Body Snatchers, Traduction Michel Lebrun _ Gallimard, Folio n° 27 (octobre 2000) _ Réédition, poche, 248 p. 5,10 euros






Retour au sommaire