SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Temps mort




"Temps mort "
de
Harlan Coben

Editeur :
Fleuve Noir
 

"Temps mort "
de Harlan Coben



Résumé de l’éditeur

A priori Myron Bolitar n’a aucune envie de jouer les baby-sitters auprès de Brenda Slaughter, sublime jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fil anonymes. Mais ni le charme électrique de Brenda, ni sa terrible histoire ne laissent Myron indifférent : elle n’avait que cinq ans quand sa mère a mystérieusement disparu, et voilà que son père Horace se volatilise à son tour...

Une belle femme en péril et un vieil ami disparu - Horace a en effet joué un rôle décisif dans la carrière de Myron -, il n’en faut pas plus pour que l’agent sportif se lance dans l’enquête, le jugement peut-être un brin altéré par ses sentiments. Mais l’entreprise s’avère délicate : la destinée de la famille Slaughter est inextricablement liée à celle de la dynastie Bradford, et personne ne se risquerait à évoquer ce qui s’est passé vingt ans plus tôt dans le manoir où la mère de Brenda était employée. Encore moins au moment où Arthur Bradford se présente au poste de gouverneur. Personne... A part les morts eux-mêmes...

Avis de Marnie

Si vous vous demandez pourquoi n’a-t-on pas édité en 1998, ce qui devait être la dernière enquête de Myron Bolitar avant son retour fracassant, l’année dernière, dans Promets-moi, je ne saurais vous répondre. En effet, le roman est bon, et même très bon. Nous y retrouvons toute l’habileté de l’auteur, mais découvrons également la période de doute qui s’installe vers la fin, les questions posées par Harlan Coben lui feront abandonner son héros récurrent pour le succès international qu’on lui connaît avec le célèbre Ne le dis à personne.

L’intrigue semble simple. Myron Bolitar accepte de représenter le plus grand espoir du basket féminin, mais surtout pour retrouver le père de la jeune femme, Horace Slaughter qui a disparu dans des circonstances mystérieuses. Bien vite, d’inquiétants personnages vont traverser le roman, tous plus suspects les uns que les autres... évidemment, nous nous concoctons notre propre scénario, pensant avoir trouvé ce qui s’est réellement passé et comme de bien entendu, nous aurons le droit à une énorme surprise au final !

On pourrait penser qu’il s’agit d’une mécanique bien huilée, mais non ! Harlan Coben suit avec une vraie rigueur le fil de son récit. Mais son plus grand atout, c’est d’en profiter pour s’attarder sur ce qu’il connaît le mieux : la banlieue de New York, soit le New Jersey. Par petites touches, de rencontres en souvenirs, Myron Bolitar revit son adolescence. Son humour, son sens de l’à-propos et son aplomb apportent une véritable épaisseur au récit. Nous nous retrouvons dans ce héros avec ses doutes, ses faiblesses, mais aussi sa force et son courage. C’est vraiment ce côté attachant qui fait de Myron Bolitar un héros bien à part !

Quant aux autres personnages récurrents, c’est un vrai bonheur, de les voir évoluer. Nous sommes ici à la croisée des chemins. Esperanza ne veut plus seulement être une assistante, mais devenir une associée à part entière. Les parents de Myron, Ellen et Al, vieillissent, alors que Jessica devient de plus en plus insaisissable... Win, toujours inquiétant, ne réussit pas à faire la différence entre impressionner les méchants ou les gentils, pour obtenir les renseignements voulus. Big Cindy prend presque de force, une place plus importante... En fait, Myron qui n’aime pas les changements, voit le sol s’effriter sous ses pieds...

Les autres protagonistes ont beaucoup de présence, les membres de la pègre sont impressionnants à souhait. Même si Harlan Coben joue avec les clichés d’usage, c’est pour mieux compliquer l’intrigue, rythmer l’action, et donner une couleur locale aux truands. Non seulement, la mafia s’infiltre partout, mais le milieu sportif nous est décrit comme si nous y étions... et si en plus, les politiciens s’en mêlent, cela donne un récit complexe et passionnant.

Donc, pour ceux qui ont découvert Myron Bolitar avec Promets-moi, c’est un plaisir de retrouver ce héros, avec sept ans de moins, menant une vie différente... mais captivante. Quant aux autres, ils seront ravis de lire ce roman tout aussi dynamique, inattendu, que les précédents, Harlan Coben passant du sourire à l’émotion avec le talent qu’on lui connaît. Un très bon moment en perspective !

Marnie

Fiche Technique

Format : broché
Pages : 343
Editeur : Fleuve Noir
Sortie : 29 août 2007
Prix : 20 €






Retour au sommaire