SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Rogue l’ultime affrontement (Rogue Assassin / War)


"Rogue l’ultime affrontement (Rogue Assassin / War)" de Philip G. Atwell

 

Avec : Jet Li, Jason Statham, John Lone, Ryo Ishibashi, Luis Guzman.
Distribué par Metropolitan Filmexport.
102 mn.
Sortie le 5 Septembre 2007.

Note : 8/10.

Rogue est un des meilleurs assassins venus d’Asie. Lors d’une mission, deux agents du FBI, Jack Crawford et Tom Lone, se retrouvent face à lui et au moment où Rogue va pour tuer Jack, son équipier lui sauve la vie en vidant son chargeur sur Rogue. Mais quelques jours après, Tom Lone, sa femme et sa fille, sont exécutés. Pour Jack Crawford, la traque commence... Trois ans plus tard, il est à la tête d’un service fédéral spécialisé dans les crimes liés au gangstérisme venu d’Asie. L’affrontement ancestral entre triades et yakusas semble renaître suite au vol d’œuvres d’art, et c’est en s’y intéressant que Crawford découvre que Rogue est de retour. Pour lui, la vengeance et la fin d’une longue attente lui ayant coûté son mariage et sa vie familiale se rapprochent. Mais Crawford est loin de se douter que des évènements encore plus violents vont secouer San Francisco avec des règlements de compte de plus en plus sanglants, et au milieu de tout ça, le fantomatique Rogue.
Bon, de prime abord, là, comme ça, au vu de l’affiche, à part pour les amateurs d’arts martiaux et d’action produite par Luc Besson, on peut légitimement se méfier de « Rogue l’affrontement final ». D’accord, Jet Li est à l’heure actuelle le meilleur artiste martial du cinéma. Mais il a fait quand même quelques beaux navets outre-Atlantique : « Romeo must die », « En sursis », etc... D’accord, Jason Statham a une présence incroyable, c’est une gueule malheureusement sous-exploitée, ses bonnes « références » étant « Braquage à l’italienne » & « Snatch » pour des succès dans des « œuvres » telles que « Le transporteur 1 & 2 », « Chaos » & « Hyper tension » (bien que celui-là, ça va encore). Hé bien, au final, « Rogue » est sans nul conteste le meilleur film pour chacun des deux acteurs : ce que Li a fait de mieux dans un film non-asiatique, et le meilleur pour Statham qui prouve qu’en plus d’aptitudes physiques non feintes, il est aussi bon comédien. En soi, « Rogue » est en plus un polar assez classieux, très violent, mais pourvu en plus d’un réel scénario suffisamment riche pour le hisser au dessus de la moyenne. Un autre bon point étant d’avoir donné les rôles des chefs des Triades et des Yakusas à des acteurs tels que John Lone et Ryo Ishibashi, étoffant ainsi largement la simple palette du bad-guy faire-valoir de ce genre de produit. Et donc, dominant l’ensemble, Jason Statham en flic vengeur limite psychopathe, et jet Li, en tueur froid, surdoué et presque surnaturel. L’ensemble de l’intrigue se révèle très étoffée, certes pas exempte de « facilités énormes » mais encore une fois, dans une telle production, ce n’est pas si courant que ça. Et la chute finale est assez surprenante pour mener jusqu’au bout la réussite du film. Pour son premier film, Philip G. Atwell (cherchez pas, c’est un illustre inconnu qui a bossé sur des vidéo-clips) montre un talent certain pour mettre en scène un tel polar, mélangeant l’action et la violence sans oublier les éléments parallèles qui le font vraiment exister. Alors oui, « Rogue l’affrontement final » constitue le meilleur de la série B dans ce genre, là où on ne s’y attendait plus. Oubliez toutes les séries Z qui ne reposent que sur des prouesses physiques à la Tony Jaa, et retrouvez le goût d’un très bon cinéma d’action, allez voir « Rogue l’affrontement final ».

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire