SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Prémonitions


"Prémonitions " de Mennan Yapo

 

Avec : Sandra Bullock, Julian McMahon, Kate Nelligan, Nia Long.
Distribué par TFM.
100 mn.
Sortie le 29 Août 2007.

Note : 8/10.

Pour finir l’été cinématographique de cette année, on a droit à une très bonne surprise. Du genre de celle qu’on ne pensait pas avoir avec le dernier film de Sandra Bullock (bien que ses deux précédents, « Entre deux rives » et « Scandaleusement célèbre », soient excellents et qu’elle y soit très bien), avec un tel sujet (tout est dans le titre !) souvent casse gueule, bref le genre de film où on irait presque à reculons. Et pourtant, ce serait dommage de rater un si chouette petit thriller fantastique, intelligent, subtil, élégant, et implacable.
Linda Hanson (Bullock, vraiment excellente) mène une existence heureuse : elle est mariée à Jim (Julian MacMahon, toubib dans « Nip tuck » et Dr Fatalis dans « Les 4 fantastiques »), qui l’aime et lui a donné deux adorables fillettes, ils vivent très bien dans une belle maison, bref, tout ça est trop beau pour être vrai mais ça l’est. Ce matin-là, Linda se réveille et va ouvrir à un policier qui lui apprend que Jim est mort dans un accident de la route. Effondrée, la jeune femme passe la journée à pleurer et à préparer son avenir. Le lendemain matin, au réveil, Jim est là, à côté d’elle. Ce n’était qu’un cauchemar. Sauf que ce cauchemar va revenir, un jour sur deux, transformant sa vie en enfer : un jour, Jim est mort, le suivant, il est là, en pleine forme. Linda va alors chercher à comprendre le sens de tout cela, qu’est-ce qui fait que sa vie est désormais aussi instable dans le temps. Et si tout cela n’était qu’un avertissement pour empêcher ce drame. Et si chercher à remettre tout en ordre annonçait une plus grande tragédie ?
Soyons honnête : avec un tel sujet, entre des mains inexpérimentées, « Prémonitions » aurait été une mauvaise série B. Ce n’est pas du tout le cas ici, on en est même très loin. Traité le plus sérieusement du monde, le cauchemar éveillé que vit Linda finit par inquiéter et mettre vraiment mal à l’aise. Tout cela semble si réel. Et vivre un quotidien dont on ne sait pas s’il sera agréable ou terrifiant constitue une expérience étrange, qui rappelle l’excellent « Un jour sans fin » mais en plus noir, désespéré, fataliste. Et la grande réussite du film, c’est de maintenir ce climax jusqu’au bout, même si une petite note optimise vient clore toute cette histoire complètement fantastique et pourtant résonnant si réellement. Le scénario se tient donc, ménage ses effets, nous égare, nous inquiète, pour mieux nous perdre dans les méandres d’une distorsion du temps des plus originales. Et pour faire croire à cette folle histoire, Sandra Bullock confirme toute une palette de talents qu’on (re)découvre depuis « Entre deux rives ». Et pour mieux la diriger, un certain Mennan Yapo, jeune (40 ans, ça va encore !) cinéaste allemand qui à priori ne dit rien à beaucoup de monde. Et pourtant, en 2005, il avait signé un second long-métrage qui obtint le Prix du Jury au Festival de Cognac du Film Policier, « Lautlos » (« Soundless » en anglais), qui sortit directement en DVD chez nous sous le titre « Sans un bruit ». Un polar remarquable sur un tueur à gages tombant amoureux d’une cible collatérale épargnée. Et toutes les qualités de Mennan Yapo découvertes avec ce thriller des plus soignés, se voient confirmées avec « Prémonitions », une des meilleures petites surprises de cette année, ni plus, ni moins.

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire