SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  A - F -  A very british gangster


"A very british gangster" de Donal McIntyre

Résumé

Le journaliste Donal McIntyre a passé de nombreux mois avec la mafia de Manchester à suivre son parrain, Dominic Noonan et ses boys afin d’en dresser un portrait le plus fidèle possible.

Avis de Valérie

Ce documentaire diffusé à la télévision anglaise a nécessité plus de trois ans à Donal McIntyre afin de pouvoir percer l’intimité de cet homme de 37 ans qui a passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux.

Tout d’abord, Dominic Noonan nous séduit. D’autant plus facilement que s’il est reconnu dans son pays, il est en France un total étranger. On flirte avec les clichés du parrain prenant soin de sa famille. D’ailleurs, Dominic a légalement changé son nom en Lattlay Fottfoy qui est l’acronyme de la devise familiale Look After Those That Look After You, Fuck Off Those That Fuck Off You (que l’on peut traduire par Protège ceux qui te protègent, envoies chier ceux qui t’envoient chier). Prisonnier volontaire de son destin de criminel, il mène sa troupe avec une certaine bonhomie.

Puis, le journaliste montre (sans jamais juger) le côté sombre de sa personnalité. Après avoir eu deux enfants, Dominic a choisi de vivre son homosexualité au grand jour. Il explique qu’au pensionnat où il avait été placé à l’âge de 13 ans, qu’il a subit de nombreuses violences sexuelles graves qui l’ont changé pour la vie. Il confie que ses boys sont aussi ses petits-amis, pour certains, et avoue à demi-mot ne pas rechigner à faire exécuter ses ennemis. Son fils de 11 ans porte les stigmates de l’insomnie et de l’anxiété et son filleul de moins de 10 ans fume et le suit dans tous ses déplacements.

La force du long métrage est de nous laisser seul juge. Monté comme un documentaire, il est mis en musique d’une manière plus rock permettant un certain détachement. Le spectateur oscille entre compassion, surprise, dégoût et peut-être désespérance.

Le gangster d’origine irlandaise Dominic Noonan a en héritage une longue tradition de crimes. Il entraîne ses associés, sa famille, ses voisins dans la déchéance et leur enlève tout espoir de vie normale, d’évolution et de bonheur. Si c’est un document unique, on constate que les pires des clichés montrés dans des films de fiction sont à peine à la hauteur de la réalité.

Chiffres clés

- 40 condamnations pour braquage, voie de fait sur policiers et gardiens, fraude, possession d’armes à feu, évasion et abus de confiance.
- 1 chien décapité.
- 22 ans en prison dans 27 pénitenciers.
- 2 morts et 200 blessés aux émeutes de la prison de Strangeways initiées par Dominic. 50 millions de livres de frais pour les institutions britanniques.
- 20 jeunes têtes brûlées en guise de garde rapprochée.
- 14 frères qui cumulent à eux tous 85 ans de prison. 2 fils prêts à prendre la relève.
- 6 millions de livres dérobées (si on ne compte que les délits dont ils ont été légalement accusés).
- 10 unités anti-émeutes et 100 policiers pour accompagner le cortège funéraire de Damian Noonan, un des frères de Dominic.
- 1 évasion et 2 braquages en 1 seule journée. Record à battre.
12 voitures de police pour l’arrêter.
- 5 000 coffres dans sa banque.
- 2 procès en 1 an, 8 témoins clés disparus, 2 acquittements.

Fiche Technique

Date de sortie : 18 Juillet 2007

Avec Dominic Noonan

Durée : 102 minutes

Distribué par Bac Films

Festival de Cognac 2007 - Sélection officielle



Retour au sommaire