SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No109
109
2
 
n
o
v
e
m
b
r
e
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   P. Dagon-A. Pelosato  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Films -  M - R -  Paranoïak (Disturbia)


"Paranoïak (Disturbia)" de D.J. Caruso

 

Bande annonce

Avec : Shia LaBeouf, David Morse, Carrie-Anne Moss, Sarah Roemer.
Distribué par Paramount Pictures France.
105 mn.
Sortie le 22 Août 2007.

Note : 6/10.

Un succès-surprise outre-Atlantique. Certainement dû à son acteur principal, pourtant pas une méga-star au moment de la sortie de ce « Paranoïak » (titre français du titre anglais « Disturbia »... No comment !), mais qui se révèle être réellement bourré de talent. Il a un nom à coucher dehors, à savoir Shia LaBeouf (coton à prononcer, tiens !), on l’a vu aux côtés de Will Smith dans « I, robot » (qu’il n’aime guère...), il est excellent dans l’inédit en salles (mais disponible en DVD) « Un parcours de légende » de Bill Paxton, il a encore cartonné dans le meilleur blockbuster estival de 2007, à savoir « Transformers ». Normal qu’il hisse « Paranoïak » vers le haut, du coup.
Kale avait tout pour être heureux. Jusqu’à ce jour où un tragique accident de la route a tué sous ses yeux son père. Depuis, l’adolescent s’est refermé, ne supporte plus l’autorité. C’est d’ailleurs en rébellion face à un de ses professeurs qu’il a agressé que Kale se retrouve coincé chez lui avec un bracelet à la cheville lui interdisant de dépasser l’enceinte de sa maison. Seul avec sa mère avec qui il n’arrive pas à renouer le dialogue, Kale se morfond. Jusqu’à l’arrivée de nouveaux voisins et de leur charmante fille Ashley, jusqu’à ce qu’il entende parler de meurtres en série, jusqu’à ce qu’il soupçonne Mr Turner, le locataire de la maison d’en face, d’être le tueur. Avec Ashley et son meilleur ami Ronnie, Kale va procéder à une surveillance rapprochée de l’énigmatique et inquiétant Turner. Lequel semble bien innocent, même quand il commence à flirter avec la mère de Kale. A moins que ce ne soit pour éliminer tous ceux qui commenceraient à le gêner, si le tueur il est...
De D.J. Caruso, on retiendra son téléfilm qui débuta sa carrière, l’épatant « Black cat run » écrit par Frank Darabont (« Les évadés », « La ligne verte »), puis son premier vrai film cinéma, « Salton sea » avec Val Kilmer et un thriller plutôt mieux troussé que la moyenne, « Destins violés » avec Angelina Jolie. On retrouve d’ailleurs un point commun entre ce dernier et « Paranoïak », à savoir un prologue percutant, impressionnant, très violent. Ensuite, tout se joue sur le personnage de Kale. Et Shia LaBeouf de confirmer tout son talent en interprétant un adolescent blessé et traumatisé par la mort de son père. Toute cette partie se révèle être la meilleure. Ensuite, on baisse dans la qualité, même si ce « Fenêtre sur cour » pour adolescent se suit agréablement. Le seul bémol de taille est constitué par le tueur, pourtant interprété par le génial David Morse qui ici semble juste arrondir ses fins de mois. Tout ce qui touche au serial-killer est invraisemblable, naïf, ridicule même parfois (la découverte du cadavre du cerf, gratiné ça !!!). On sent bien que le film est plus destiné aux adolescents, mais sincèrement, une meilleure attention quant à la seconde partie du scénario n’en aurait été que plus bénéfique à l’ensemble de ce thriller somme toute agréable, mais en partie bâclé. Dans les sorties estivales 2007, il sort donc du lot, on reconnaîtra les qualités d’acteur du jeune LaBeouf, plus quelques séquences vraiment réussies, mais tout ça ne lui fera jamais atteindre le meilleur des niveaux d’un thriller « Hitchcockien ».

St. THIELLEMENT



Retour au sommaire