SF Mag
     
Directeur : Alain Pelosato
Sommaires des anciens Nos
  
       ABONNEMENT - BOUTIQUE - FAITES UN DON
Sfmag No108
108
2
2
 
j
u
i
l
l
e
t
RETOUR à L'ACCUEIL
BD   CINE   COUV.   DOSSIERS   DVD   E-BOOKS  
HORS SERIES    INTERVIEWS   JEUX   LIVRES  
NOUVELLES   TV   Zbis   PD-AP  
Encyclopédie de l'Imaginaire, plus de 13 000 articles
  Sommaire - Livres -  A - F -  Star Wars, le nouvel ordre Jedi : Etoile après étoile




"Star Wars, le nouvel ordre Jedi : Etoile après étoile "
de
Troy Denning

Editeur :
Fleuve noir (3 juillet 2003)
 

"Star Wars, le nouvel ordre Jedi : Etoile après étoile "
de Troy Denning



9/10

Talfaglio apparaisait au centre de la verrière du cockpict du Faucon Millénium, un point de feu à trois-années lumières de dis-tance. Cela signifiait que la lumière parvenant aux yeux de Han avait été créées trois ans auparavant, avant que les Jedi ne deviennent une espèce menacée et que les Yuuzhan Vong ne fassent tomber une lune sur la tête de Chewbacca.

Troy Denning, écrivain de fantasy (Les royaumes oubliés, Dark Sun) prend le relais dans la saga du Nouvel Ordre Jedi.

Les Yuuzhan Vong déferlent sur la galaxie. Les pouvoirs des Jedi sont inefficaces sur eux. Leurs armes sont supérieures à celles de la Nouvelle République dont certains des dirigeants composent avec eux. Les Jedi sont traqués à la fois par les Yuuzhan Vong et les habitants de la Nouvelle République qui souhaitent amadouer les envahisseurs.
Tandis que Luke et les Chevaliers Jedi tentent de freiner l’avance des envahisseurs, Anakin (Anakin Solo pas Anakin Skywalker) réunit les jeunes Jedi pour une mission suicide en plein territoire ennemi. Cette fois il ne s’agit pas d’une progression aventureuse où on rencontre de gentils oursons prêts à vous aider.

Non, on s’arrange pour être capturé. On subit de longues séances de torture avant de s’évader dans une débauche de destruction ! Puis on progresse vers l’objectif en s’ouvrant un passage à coups de blaster, de sabrelaser, de grenade et de détonateur thermal contre les adversaires qui se trouvent devant et les milliers d’autres qui arrivent derrière. Mais ceci n’a rien à voir avec la bataille d’Endor où on n’assistait qu’à la mort d’un seul Ewok. Cette fois il y a du sang chez les Jedi. De nombreux personnages apparus dans les romans précédents meurent les uns après les autres.

Kevin J. Anderson dans Le Sabre Noir avait amorcé le phénomène en supprimant le général Crix Madine du Retour du Jedi. R.A. Salvatore avait poursuivi dans Vecteur Prime en assassinant Chewbacca, ce qui lui a valu de recevoir, de la part des fans du grand Wookie, de nombreuses menaces de mort (bien fait !). Cette fois-ci Troy Denning a fait très fort dans le massacre, pas seulement individuel, mais en masse. En effet lorsque la flotte des Yuuzhan Vong attaque Corruscant elle se sert comme bouclier de milliers de vais-seaux bourrés de réfugiés. Que fait la flotte de défense de la Nouvelle république ? Elle tire au travers ! C’est le combat de la dernière chance. Les Sénateurs se sauvent en réquisitionnant des vaisseaux armés. Des millions d’otages sont menacés de mort si tous les Jedi ne se livrent pas. Un assassin s’approche de Leia en utilisant comme subterfuge un adolescent dont le visage a été maquillé pour le faire ressembler à un de ses enfants disparus.

Le sort du bébé Ben Skywalker est confié (par accident) à un cer-tain droïd de protocole. Les héros tombent les uns après les autres quand ils ne succombent pas au côté obscur. Le seul espoir (et nouveaux personnages) réside dans les Droïds de guerre destinés à servir d’arme ultime : surpuissants, sur-armés... et conçus par Lando (comment ça des doutes sur la fiabilité du système ?). C’est l’occasion de rappeler quelques lois physiques du genre : un bloc de deux tonnes de dur acier projeté à plusieurs centaines de milliers de kilomètres à la seconde sur un vaisseau spatial Yuuzhan Vong ça fait... mal ! Ca va suffire ? Apparemment, non.

Les romans qui ont suivi Le Retour du Jedi étaient - exceptés ceux de Timothy Zahn - d’un classique immuable : présentation de la crise, neutralisation de Luke Skywalker, résolution de la crise, puis retour à la situation normale. Depuis Vecteur Prime et le début de l’invasion Yuuzhan Vong les auteurs se succèdent mais c’est la première fois que l’un d’eux se permet un tel boulever-sement de la situation dans un roman encore plus pessimiste que L’Empire contre-attaque.

Damien DHONDT

Étoile après étoile (Star by Star), Troy Denning, trad. Jean-Marc Toussaint. Fleuve Noir (Star Wars 56). Inédit, poche, juillet 2003, 710p. 6,50






Retour au sommaire